Assurance vie : zoom sur le placement préféré des Français

Assurance vie, placement préféré des Français
  • Blog
  • Bourse
  • Assurance vie : zoom sur le placement préféré des Français

Mis à profit pour tout type de projets à long terme, le contrat d’assurance vie occupe une place particulière dans le cœur des épargnants.

Placement financier préféré des Français en termes de volume avec 1 861 milliards d’euros d’encours placés dans l’Hexagone à fin octobre 2021, l’assurance vie est un contrat permettant de se constituer et de transmettre un patrimoine à long terme. Faisons le point sur son fonctionnement !

Concept de l’Assurance vie

Définition et objectifs

Les trois objectifs majeurs poursuivis dans le cadre de l’assurance vie sont :

  • la constitution d’une épargne ;
  • la préparation de sa retraite ;
  • la transmission de son patrimoine lors du décès.

Pour ces raisons, ce type de placement représente aussi bien un produit d’épargne qu’un produit de prévoyance. En effet, sa fiscalité arrangeante en fait une solution idéale en cas de décès, puisque le capital transmis n’est pas soumis aux droits de succession (sauf pour les primes versées après 70 ans et d’un montant supérieur à 30 500€).

Àge souscription et versementsFiscalité actuelle
Montant par bénéficiaireJusqu’à 152 500€ transmisDe 152 500€
à 852 500€
Au-delà de
852 500€
Avant 70 ansExonération des droits de successionTaux forfaitaire
de 20%
Prélèvement
de 31,25%
Après 70 ansDroits de succession (après abattement de 30 500€).Les intérêts sont exonérés des droits de succession (hors prélèvement sociaux).

Bon à savoir : Les bénéficiaires sont librement désignés par le souscripteur du contrat et peuvent autant être des membres de la famille que des personnes physiques ou morales sans lien de parenté.

L’assurance vie est un contrat souscrit aussi bien auprès d’une assurance qu’auprès d’un agent, d’un courtier ou d’une association d’épargnants. Bien que les établissements bancaires commercialisent eux aussi ce type de placement, ils ne sont alors que des intermédiaires et passent généralement par une assurance tierce.

Gérer son contrat

L’ouverture d’un contrat d’assurance vie est accessible pour la vaste majorité des citoyens français, néanmoins, certaines compagnies d’assurance sont susceptibles de refuser la souscription à ceux dont le domicile fiscal est situé à l’étranger.

Pour autant, ouverture et résiliation de ce placement respectent des procédures assez simples. La clôture peut être entreprise à tout moment et sans période minimale de souscription, sous condition d’un rachat total de la somme placée.

Attention : Certains établissements imposent toutefois des pénalités de rachat.

La durée effective d’un contrat d’assurance vie n’est pas fixe et peut courir jusqu’au décès de l’assuré. Il est toutefois conseillé de stipuler une durée de validité qui sera ensuite reconduite par accord tacite, sauf dénonciation de la clause concernée.

Tout au long de la durée de vie du contrat, trois principaux types de gestion sont à votre disposition :

  • Gestion pilotée. Généralement proposée par défaut, cette option délègue la gestion du contrat à un courtier ou à une société de gestion mandatée après que le souscripteur ait sélectionné ses supports d’investissement.
  • Gestion sous mandat. Une société de gestion homologuée a la charge non seulement de gérer le contrat du souscripteur, mais également d’en créer le portefeuille en amont selon les besoins exprimés.
  • Gestion libre. Le souscripteur décide d’être seul maître à bord et gère lui-même ses fonds selon son profil de risque et ses objectifs de rentabilité. Cette option demande un socle de connaissances plus solide.

Supports d’investissement

Si le montant des intérêts perçus dépend certes du montant détenu sur le contrat d’assurance vie, le choix de votre contrat et de sa composition conserve une importance capitale pour espérer optimiser votre rendement.

Fonds en euros

Les fonds en euros offrent une garantie de capital. Autrement dit, l’argent placé dans ces fonds ne comporte aucun risque de perte. Toutefois, la stabilité des fonds en euros se fait au détriment de tout potentiel de rendement plus élevé.

Davantage recommandés aux profils présentant une certaine aversion au risque, ces fonds composés pour l’essentiel d’obligations d’État présentent un rendement plus faible.

Toutefois et parce que les contrats dits “monosupports” (composés uniquement de fonds en euros) perdent en attractivité du fait de la faiblesse des taux d’intérêt, la plupart des assurances vie actuelles proposent un équilibre entre ces fonds sécurisés et d’autres plus risqués : les unités de compte. On parle alors de contrats multisupports.

Unités de compte

Les Unités de compte (UC) sont des supports d’investissement sans garantie de capital (seul le nombre d’UC est garanti), mais dont le rendement, contrairement au fonds euros, peut être supérieur en fonction des fonds sélectionnés.

Ce potentiel de rentabilité plus élevé repose sur la performance délivrée par des Organismes de placement collectif en valeurs mobilières (OPCVM), des Fonds communs de placement (FCP), des Sociétés civiles de placement immobilier (SCPI) et bien d’autres.

Parce qu’il est possible pour l’investisseur de subir des moins-values et pour réduire le risque de perte, il est conseillé de diversifier au mieux vos placements. Un mode de gestion libre permet de plus aisément convertir vos fonds euros en UC et vice-versa, ou encore d’adapter vos placements selon les performances observées.

Modalités financières

Versements et intérêts

L’alimentation du contrat d’assurance vie se fait à travers trois formes de versements (dont toutes ne sont pas obligatoires), à savoir :

  • Le versement initial. D’un montant minimum de 100 € (ce dernier pouvant varier selon l’assureur), il est délivrable par virement bancaire ou par chèque et valide l’ouverture du compte.
  • Le versement complémentaire libre. Il est évidemment possible, tout au long de la durée de vie du contrat, de l’enrichir via des versements complémentaires dont l’occurrence et le montant sont décidés librement par le souscripteur.
  • Le versement complémentaire programmé. Enfin, une vision d’investissement à plus long terme donne sa légitimité à un versement programmé dont la fréquence (mensuelle, trimestrielle, semestrielle, annuelle), le montant et le mode de prélèvement sont librement fixés par le souscripteur.

Bon à savoir : Les versements complémentaires programmés peuvent évidemment prendre fin sur simple décision et ce, sans incidence fiscale.

Rachats

Pour tout rachat (partiel ou total) de l’assurance vie, l’assureur dispose d’un délai légal maximum de deux mois après réception de la demande pour procéder au versement des fonds. Passée cette échéance, des intérêts sont dus au souscripteur.

Outre le rachat total du contrat, trois options de déblocage de fonds sont à disposition, à savoir :

  • Le rachat partiel ponctuel. Comme pour le versement libre, un rachat partiel ponctuel peut être effectué à tout moment et pour tout montant, impliquant toutefois une certaine fiscalité.
  • Le rachat partiel programmé. Un tel rachat permet par exemple de se constituer une rente régulière en vue de la retraite, et ce suivant un montant et une fréquence librement fixés (sous condition de respecter les montants minimums de rachat stipulés par l’assureur).
  • L’avance. Pour faire face à un besoin ponctuel de liquidités, l’avance peut parfois représenter une option plus intéressante que le rachat partiel. En effet, celle-ci n’est pas imposable : seuls des intérêts sont versés à l’assureur, sans que la valeur du contrat ne s’en trouve diminuée. Les intérêts au bénéfice du souscripteur sont alors toujours valables.

Fiscalité

Primes versées avant le 27/09/2017
Ancienneté du contratInférieure à 4 ansDe 4 à 8 ansSupérieure à 8 ans
Imposition lors du rachat(IR ou PFL de 35%)+PS de 17,2%(IR ou PFL de 15%)+PS de 17,2%(IR ou PFL de 7,5%)+PS de 17,2%
Abattement annuelPersonne seule : 4600€Couple marié ou pacsé : 9200€NonNonOui
Primes versées après le 27/09/2017
Ancienneté du contratInférieure à 8 ansSupérieure à 8 ans
Montant des primes verséesInférieur à 150 000€Supérieur à 150 000€
Imposition lors du rachat(IR ou PFO de 12,8%)+PS de 17,2%(IR ou PF de 7,5%)+PS de 17,20%(IR ou PF de 12,8%)+PS de 17,20%
Abattement annuelPersonne seule : 4600€Couple marié ou pacsé : 9200€NonNonOui

IR : Impôt sur le revenu
PFO : Prélèvement forfaitaire obligatoire
PF : Prélèvement forfaitaire
PS : Prélèvement sociaux

Source : Meilleurtaux.com

Bon à savoir : Le site des impôts vous permet de connaître l’imposition applicable en fonction de votre situation personnelle.

Frais

Le rendement de l’assurance vie est atténué par plusieurs frais, à savoir :

  • Les frais prélevés sur versement (dont frais d’entrée), ceux-ci oscillent entre 0 et 5% par versement.
  • Les frais de gestion, ceux-ci représentent entre 0,5 et 1% de la totalité de l’épargne et varient selon la composition des fonds. Ils visent à rémunérer l’assureur pour son travail.
  • Les frais d’arbitrage, ceux-ci prélèvent au maximum 1% des sommes transférées depuis un compte vers celui d’un établissement tiers.

Vous disposez désormais des informations de base pour comprendre le fonctionnement de l’assurance-vie, et faire un choix d’investissement éclairé !

author

Michaël Marrot

Des articles pour aller plus loin

multiples pages d'un livre ouvert traitant de l'investissement en bourse

Les livres incontournables pour investir en Bourse (Top 7)

Vous souhaitez vous lancer dans l’investissement en Bourse et cherchez quels sont les meilleurs ouvrages susceptibles de vous guider dans.

31 janvier 2023
jeune homme devant son PC cherchant comment investir en bourse avec un petit budget

Comment investir en Bourse quand on a un petit budget ?

Investir en Bourse avec un petit budget est possible grâce à de petits investissements. En outre, il est tout à.

23 janvier 2023
homme portant un cartable et marchant dans la rue pour aller investir

Dans quoi investir : 4 placements pour 2023

Alors que le contexte économique n’est pas toujours au beau fixe, certains placements permettent toujours à bon nombre d’investisseurs de.

20 janvier 2023