Le métier de Consultant Senior – Sophie PAGET

Consultant Finance facettes

Le Finclub a rencontré Sophie Paget, consultante Senior chez FactSet, pour parler de son quotidien professionnel.

Quand on pense consulting, on imagine très vite un professionnel affairé juxtaposant les missions clients. Chez FactSet, c’est bien différent… le consultant est responsable d’un portefeuille de clients qu’il doit gérer au jour le jour. 

À quoi ressemble votre journée type ?

Ma journée commence toujours par une observation des marchés financiers. Bien que notre rôle de consultant ne soit pas d’apporter des analyses financières aux clients, il est essentiel d’être au courant des différentes tendances et événements marquants.

Après cette analyse, je prends connaissance des e-mails reçus depuis la veille. Ils sont nombreux, car un grand nombre de nos clients et collaborateurs sont présents en Asie et aux États-Unis. Décalage horaire oblige, je me dois de leur répondre au plus vite.

Le restant de la journée dépend des urgences, mais d’une façon générale ma mission est d’accompagner nos clients sur l’utilisation des solutions FactSet afin qu’ils en tirent le maximum de valeur. Le domaine de la technologie financière évolue vite et nous devons aider nos clients qui réfléchissent aujourd’hui à comment travailler demain.

Cela passe par des formations continues, une assistance et un suivi proactif au quotidien, mais aussi une partie de project management avec la mise en place d’actions sur le plus long terme.

Par exemple, je pourrais être amenée à prendre des rendez-vous avec un client afin de lui présenter notre nouvelle application d’allocation d’actifs, organiser un échange téléphonique hebdomadaire pour faire le point sur un déploiement à grand échelle de nos solutions digitales dans une banque privée ou encore parler de refonte de certains processus à améliorer pour gagner en efficacité.

Récemment, j’ai aussi pris en main une mission plus atypique : la mise en place de newsletters afin de tenir informés nos clients des évolutions de nos produits et des faits marquants sur les marchés. 

Enfin, en tant que Senior, je suis amenée à mentorer les consultants les plus juniors de mon équipe. Cela passe par répondre à leurs questions mais aussi leur donner les clefs pour réussir comme leur donner les bonnes pratiques de notre métier ou les accompagner lors de leurs premiers RDV client afin de leur faire des retours constructifs.

Quels outils utilisez-vous au quotidien ? 

Pour mener à bien mes missions de consultant, je dois évidemment connaître parfaitement nos solutions. La grande force de FactSet étant de proposer un outil sur mesure, il y a un grand travail de communication entre le client, les consultants et les équipes techniques.

FactSet propose également différentes façons de consulter la donnée, c’est à dire que l’on peut l’afficher sur la plateforme, la télécharger dans Excel ou en l’appeler via des API. Je me dois donc d’être à l’aise et efficace avec Excel ainsi que toute la suite Microsoft Office. Je suis également des formations sur Python; le but n’étant évidemment pas de devenir data scientist mais il m’est important de comprendre le langage de programmation afin de savoir comment nos clients utilisent nos données pour mieux les conseiller.

Pour la partie CRM, j’utilise Salesforce qui me permet d’optimiser mon suivi client et de sortir les informations importantes lorsque nécessaire. Mais l’outil que j’utilise le plus est un outil développé en interne qui permet une meilleure communication entre les consultants et les équipes de développement et de collection.

Quelles différences entre votre formation pratique et votre quotidien professionnel ?

Étant issue de la formation MSc Financial Markets and Investments de SKEMA BS, j’ai pu découvrir de façon très théorique tout un ensemble de notions financières. Notions que j’ai finies par connaitre par coeur à force de les répéter, mais je dois bien reconnaître qu’il m’était difficile de comprendre toutes leurs utilités.

Ce n’est que plus tard que j’ai constaté un certain décalage entre ce qui est vu en cours et ce qui nous est demandé en entreprise ; d’où l’importance de faire des stages les plus complets et variés possible afin de mettre ses connaissances théoriques à l’épreuve de la pratique. Il ne faut pas se limiter à un seul secteur dans la finance. Les stages, souvent multiples, permettent également de découvrir de nouveaux métiers qu’on ne soupçonnait pas.

Ce qui m’a aussi fortement surpris, une fois arrivée dans le milieu professionnel, c’est l’importance des “soft skills”. J’entends par là les compétences non techniques, très rarement abordées en cours. Comme exemple je peux citer l’art de bien communiquer avec ses clients, de manager ses équipes, ou la créativité dans un projet.

Un dernier mot pour les étudiants qui nous lisent ? 

Ne négligez pas les stages qui permettent vraiment de découvrir le monde professionnel et les différents métiers. Faire un stage en tant que consultant peut d’ailleurs s’avérer particulièrement pertinent, car cela permet d’avoir une vision globale des métiers de la finance !

Nous informons nos lecteurs intéressés par l’entreprise factSet, que celle-ci est à la recherche de stagiaires pour le métier de consultant. retrouvez l’offre dans la catégorie Stage et Emploi.