Front, middle, et back-office, quelles différences ?

Les banques d’investissement possèdent généralement trois grands pôles : le front-office, le middle-office, et le back-office. Pour résumer en une phrase le rôle de chacune de ces entités, nous pourrions dire que le front-office effectue les opérations financières, que le middle-office les contrôle et que le back-office les met en place administrativement. Mais voyons cela plus en détails.

Front-office

Véritable « ligne de front », le front-office regroupe les employés en contact direct avec les clients de la banque, qu’ils soient des particuliers ou des professionnels. Les opérateurs de la salle de marché que sont les traders et sales traders en sont les principaux acteurs. Les fonctions de vente, de recherche font également partie de ce premier pôle.

Middle-office

Fonction support du front-office, le middle-office contrôle les opérations financières afin de maîtriser l’exposition au risque de la banque.

Nous y retrouvons les fonctions rattachées au management du risque, à la compliance, au droit bancaire ou aux technologies de l’information. Ces postes jouent un rôle de plus en plus important avec la complexification de l’environnement réglementaire.

Back-office

Enfin, le back office enregistre les opérations dans le bilan comptable de la banque et informent les clients concernés par l’opération. Il assure également d’autres missions telles que le contrôle des paiements, la vérification du fonctionnement des systèmes, la gestion des ressources humaines, ou le marketing.

Une classification toujours pertinente ?

Cette classification tripartite classique tend à être remise en cause. Moins reconnues car considérées comme monotones et de faible valeur ajoutée, les fonctions du back-office sont progressivement automatisées. Chez Goldman Sachs par exemple, les middle et back offices (soit 58 % du personnel) ont fusionné pour composer la federation division.

Back-office et middle-office forment alors une large catégorie regroupant tous les postes assurant le bon fonctionnement de la banque, ainsi que la mise en place structurée et le contrôle des actions du front-office.