5 conseils pour investir dans l’immobilier jeune

Investir dans l’Immobilier Jeune : 5 Conseils

À tout âge, la pierre est une valeur refuge. Elle reste un investissement fiable, qui ne perd pas de valeur avec le temps. Se constituer un patrimoine dès son plus jeune âge présente plusieurs avantages. Notamment, devenir propriétaire et amortir rapidement l’investissement. 

Comment investir dans l’immobilier le plus tôt possible ? Nous vous dévoilons 5 raisons pour vous aider à réaliser votre meilleur premier achat.

#1 Comment se constituer un apport personnel ?

Se constituer un apport le plus tôt possible est la première étape sur le chemin de l’investissement immobilier. En général, les banques exigent un apport personnel d’environ 10% du prix de l’opération envisagée avant de consentir un crédit immobilier.

L’apport personnel permet de payer les frais d’acquisition comme les frais de notaire, les frais d’agence ou les droits de mutation. Il sert souvent à obtenir un meilleur taux.

L’apport personnel se constitue en épargnant ses premiers salaires. Il faut être rigoureux et s’astreindre à verser tous les mois un montant prédéfini sur un livret d’épargne bancaire comme un Livret A, un Livret de développement durable (LDD) ou un Livret jeune. Leurs taux d’intérêts sont librement fixés par les établissements bancaires. Ils oscillent entre 0,2% et 1,5% pour les livrets bancaires classiques.

Il est également possible d’ouvrir un PEL ou une assurance-vie, et de programmer un virement automatique régulier.

Bon à savoir

Des Livrets d’épargne régulièrement alimentés démontrent une stabilité dans la gestion des comptes bancaires. Un véritable bon point pour les banquiers qui seront plus enclins à octroyer des prêts aux profils économes.

À noter

Certains établissements bancaires acceptent de prêter 100% de l’investissement immobilier envisagé. On parle alors d’un financement immobilier à 110%.

#2 Quand devenir propriétaire ?

En matière d’investissement immobilier, mieux vaut devenir propriétaire le plus tôt possible. C’est-à-dire, dès le premier CDI signé ou dès la première situation professionnelle stabilisée. La raison est mathématique : plus l’acquisition est faite tôt, plus vite le crédit est remboursé. Et plus rapidement le jeune investisseur peut songer à diversifier son patrimoine.

Par exemple, l’investissement réalisé à 18 ans est délesté de toute dette à 43 ans, dans l’hypothèse d’un prêt consenti sur 25 ans. À cette date, il tombe mécaniquement dans l’unique escarcelle de l’acheteur. Le premier jalon immobilier est constitué !

Investir dans l’immobilier à 18 ans

Pour un premier investissement immobilier à 18 ans, le parking est idéal pour se faire la main et tester ses capacités.

La mise de départ est plus faible et peut même parfois s’effectuer sans emprunt lorsque l’investisseur possède déjà des économies.

En matière de place de parking, la fourchette de vente est assez large. Elle peut aller de 5 000 euros dans les villes de taille moyenne, à 50 000 euros dans les grandes métropoles où la demande est importante.

À noter

Un autre investissement rentable pour acheteur débutant peut être la chambre de bonne.

Investir dans l’immobilier à 20 ans

À 20 ans, il est possible de songer à acheter sa résidence principale. Studio ou petite surface seront plus facilement abordables pour un jeune qui débute sa carrière professionnelle. On parle alors de primo-accédant.

Investir dans l’immobilier à 30 ans

Le premier investissement se réalise souvent autour de 30 ans, notamment lorsqu’il s’agit de la résidence principale. Mais l’investisseur précoce peut déjà avoir acquis un studio ou une place de parking.

Pour faire croître son patrimoine, et obtenir une capacité d’emprunt plus importante, le trentenaire peut songer à renégocier son crédit, ou revendre son premier achat en réalisant une belle plus-value.

#3 Quel est le meilleur investissement pour un jeune ?

Plusieurs options sont envisageables pour investir. Elles dépendent du profil du jeune investisseur :

  • Investir dans sa résidence principale quand on est jeune est un bon calcul, surtout si on compte rester quelques années dans la même ville :
    • Plus tôt les mensualités d’emprunt sont versées, plus vite le prêt est remboursé.
    • Les sommes remboursées chaque mois à la banque, en lieu et place du versement du loyer, constituent les jalons du futur patrimoine immobilier.
  • L’investissement locatif est aussi un bon calcul. Surtout si la rentabilité du projet est au rendez-vous. Mais attention aux achats précipités. L’emplacement du bien et le dynamisme de la ville sont des critères déterminants pour réaliser un bon investissement quand on est jeune. L’objectif visé est le jeu à somme nulle : les loyers couvrent alors l’intégralité des sommes empruntées.
  • L’achat de places de parkings fait partie des bons investissements sur lesquels parier quand on est jeune. Elles sont généralement cédées à un prix abordable pour un débutant. Et peuvent être louées à prix d’or si la demande est supérieure à l’offre. Encore une fois, l’emplacement du parking est capital pour que la rentabilité soit assurée. Autre avantage du parking, sa gestion locative est souple et ne demande pas d’y consacrer beaucoup de temps.

#4 Où investir quand on est jeune ?

L’attractivité de la ville est un élément clé pour investir. Qu’il s’agisse de l’achat de la résidence principale ou d’un investissement locatif, d’un studio ou d’un parking par exemple, le critère premier doit être le dynamisme du lieu envisagé.

Pour la résidence principale, la plus-value à la revente doit guider le projet d’achat. Pour l’investissement locatif, il s’agit de la rentabilité locative.

Pour ne pas se tromper, il est important de cibler une ville où les loyers restent abordables, avec un bon réseau de transport urbain, des crèches et écoles et des entreprises qui recrutent.

Notre conseil

De nombreux sites spécialisés dans l’immobilier publient chaque année le classement des villes où investir. Par exemple, SeLoger classe Rennes, Le Mans et Angers dans le Top 3 des villes les plus rentables (rentabilité locative nette). Mais aussi le palmarès des villes où investir dans une place de parking. En 2021, Le Figaro classe Brest, Mulhouse et Tours dans le trio des villes les plus intéressantes pour acheter une place de parking. N’hésitez pas à vous renseigner avant de vous lancer.

#5 Faut-il solliciter un prêt bancaire ?

L’idée selon laquelle les banques ne prêtent pas aux jeunes n’est pas tout à fait vrai. Bien au contraire. Les jeunes actifs revêtent plusieurs aspects particulièrement intéressants pour les établissements financiers :

  • leur salaire va augmenter dans les 10 prochaines années ;
  • leur capacité d’emprunt va croître ;
  • leur parc immobilier va se diversifier.

Les banques ont tout intérêt à attirer les jeunes investisseurs aux profils fiables. Et par la même occasion, leur proposer des conditions d’emprunt intéressantes : taux d’intérêt bas, frais de dossier offert, assurance emprunteur abordable…

Notre conseil

Peaufinez votre dossier de demande de prêt avant de le confier à votre banque. Votre objectif est de démontrer la viabilité de votre projet pour convaincre votre banquier de vous prêter les fonds nécessaires. Vous devez donc mettre en avant la rentabilité de votre investissement. Concrètement, qu’il va vous rapporter plus que ce qu’il ne va vous coûter au départ.

author

Michaël Marrot

Des articles pour aller plus loin

Building en SCPI

Faut-il investir dans l’immobilier en SCPI ? Notre avis

L’investissement dans les Sociétés civiles de placement immobilier (SCPI) ne cesse de progresser, porté par les nombreux atouts qu’offre ce.

29 janvier 2023
homme portant un cartable et marchant dans la rue pour aller investir

Dans quoi investir : 4 placements pour 2023

Alors que le contexte économique n’est pas toujours au beau fixe, certains placements permettent toujours à bon nombre d’investisseurs de.

20 janvier 2023
Bâtiments en SCPI

Investir 50 000 euros en SCPI : pourquoi et comment ?

Vous recherchez un placement intéressant pour votre épargne ? Vous aimeriez investir une somme importante ?  Plus d’un million d’épargnants.

20 janvier 2023