6 conseils pour éviter les arnaques sur le marché NFT

NFT : 6 Conseils pour Éviter les Arnaques
  • Blog
  • NFT
  • 6 conseils pour éviter les arnaques sur le marché NFT

Marché en pleine ébullition depuis 2021 avec 44,2 milliards de vente selon le cabinet Chainalysis, la frénésie spéculative autour des Non Fongible Tokens (NFT) ne semble pas prête de s’estomper dans les années à venir. 

Pour autant, le leader mondial du marché NFT, OpenSea, a rappelé dans un rapport de début 2022 que près de 80% des NFT créés gratuitement sur sa plateforme étaient des arnaques !

Les risques sont donc bien réels, très nombreux et prennent différentes formes. Il semble important de les identifier avant de commencer sa collection de NFT. C’est en ce sens que nous vous proposons 6 conseils pour éviter les arnaques lors de l’acquisition de NFT.

Conseil n°1 : Méfiez-vous du « wash trading »

​​Sous cet anglicisme on évoque l’idée de transactions fictives. Le mécanisme est particulièrement simple puisqu’il suffit pour un propriétaire d’œuvre NFT de se vendre à lui-même, via un autre wallet, son œuvre. Il gonfle ainsi artificiellement le prix de son bien et peut espérer le revendre à nouveau en dégageant une plus-value conséquente.

L’arnaque est d’autant plus facile qu’une identité n’a pas besoin d’être rattachée à un portefeuille virtuel. C’est ainsi, selon Chainalysis qu’un vendeur est parvenu à se vendre 830 fois à lui-même une œuvre lui appartenant !

Cette méthode désormais bien connue ne fonctionne pas toujours, mais nécessite la vigilance de l’investisseur en NFT. Vous devez éplucher contentieusement l’historique des transactions faites sur l’œuvre que vous convoitez. Plusieurs achats/reventes entre quelques mêmes utilisateurs doivent vous mettre la puce à l’oreille.

Conseil n°2 : Assurez-vous de l’identité du vendeur

​​Dans le cadre de ces 6 conseils pour éviter les arnaques, on retrouve évidemment le risque d’usurpation d’identité. Un propriétaire « non légitime » va proposer à la vente une œuvre d’art en NFT sur une plateforme. Ce n’est généralement qu’après la validation de la transaction que le nouveau propriétaire découvre la supercherie.

C’est ainsi qu’une personne s’est portée acquéreur pour plus de 350 000 dollars du premier NFT créé par l’artiste mondialement connu Banksy. Les fraudeurs ont non seulement usurpé l’identité de l’artiste, mais ils ont même piraté le site internet officiel de Banksy pour rendre l’arnaque plus crédible.

Au-delà de l’acquisition d’une œuvre, c’est également une communauté associée au porteur de projet qu’on intègre en achetant un NFT. Il est donc primordial de s’intéresser aux parcours de ces fondateurs : leurs expériences, leurs œuvres précédentes, l’existence d’un track record. Ce travail de vérification vous évitera de subir un « rug pull », c’est-à-dire voir disparaître les fondateurs d’un projet après la vente de tous les NFT.

Conseil n°3 : N’achetez pas de NFT hors d’une plateforme de référence

Dans le prolongement du précédent conseil, il faut garder en tête que les artistes, leurs œuvres ou NFT ne font pas obligatoirement l’objet d’un site internet officiel. Cela suffit à des arnaqueurs pour utiliser de vieilles techniques toujours efficaces de « phishing » ou hameçonnage.

Il s’agira généralement de sites vitrine qui ne visent qu’à récupérer vos données personnelles (clés privées de wallets notamment) via des formulaires en ligne. Une fois les données récupérées, il suffira que de quelques instants aux fraudeurs pour vider un portefeuille de cryptomonnaie sans laisser de trace. Vous pensiez acquérir une œuvre… vous n’avez plus ni œuvre ni cryptomonnaie sur vos comptes.

Il est donc primordial de faire vos opérations d’acquisition ou revente via les plateformes dédiées aux NFT. On peut citer notamment OpenSea, Binance NFT, Rarible, Crypto.com, Coinbase NFT… Là encore, il appartient à l’investisseur de consulter l’historique des transactions sur ces plateformes pour se prémunir de tout risque potentiel.

Pour aller plus loin : Lien vers notre article dédié.

Conseil n°4 : Étudier les termes présents dans le smart contract

Au même titre que n’importe quel contrat juridique nécessitant une transaction financière, il est important de regarder les clauses présentes dans le smart contract. On a par exemple déjà pu observer la vente d’une collection de NFT en série limitée alors même que les clauses prévoyaient la possibilité pour les créateurs de développer ultérieurement de nouvelles collections. De quoi assurément diminuer la valeur de l’œuvre précédemment achetée.

Une étude récente menée par des chercheurs de Santa Barbara a analysé, via Etherscan, 11340 smart contracts présents sur la plateforme OpenSea. Il en ressort que 28% ne divulguent pas leur code source. Coïncidences ou non, la moitié de ces contrats peu transparents ont été écartés par les filtres de la plateforme par la suite, car jugés malveillants.

Bon à savoir : Il existe des sociétés spécialisées dans l’audit de ces smart contracts comme OpenGem. Dans leur rapport, elle attribue une note de fiabilité sur 100.

Conseil n°5 : Vérifiez les liens de redirection lors d’un achat de NFT

Les sollicitations sont très nombreuses sur les différents réseaux sociaux, principalement Twitter, Instagram, Telegram, pour faire l’acquisition de magnifiques œuvres d’artistes au format NFT. Il n’est d’ailleurs pas rare de voir des influenceurs ou personnalités publiques promouvoir un NFT en particulier.

Quoiqu’il en soit, tout investisseur réfléchi se doit de ne jamais suivre ces liens affiliés ou redirections. Même si vous aboutissez sur une plateforme de référence à la page produit du NFT vendu … Il est possible que vous soyez confronté à un leurre, une copie exacte de la plateforme d’échange.

Conseil n°6 : Consulter le compte Discord d’un projet NFT

Dans le cadre de ces 6 conseils pour éviter les arnaques, on admet communément que tout projet NFT de qualité dispose d’un compte Discord officiel. Cela permet d’intégrer des communautés pour échanger sur le projet, la collection… que ce soit avec les développeurs, des propriétaires d’œuvres ou de simples amateurs.

Généralement, les créateurs d’un NFT disposant d’un compte Discord sont très présents et accessibles pour répondre à toute question utile. C’est un bon moyen pour un potentiel acquéreur d’en savoir plus sur les motivations, la vision des porteurs de projet.

Grâce à ces accès, vous pourrez éviter les projets bancals ou l’intention est manifestement de faire du « pump and dump ». Vous pourrez également vérifier qu’une collection est particulièrement bien diluée et répartie sur le marché. Une trop forte concentration des œuvres entre les mains de quelques propriétaires pourrait amener à des manipulations de prix ou à des arnaques.

Bon à savoir : Soyez néanmoins vigilant avec les comptes Discord, les piratages sont fréquents, faciles et subtils…

Un investisseur qui serait tenté par l’acquisition d’un ou plusieurs NFT doit bien garder à l’esprit qu’il achète en réalité un bout de code inscrit dans une blockchain et non une œuvre d’art originale. Il n’y aura donc pas de certificat d’authenticité papier ni support physique et matériel. Le « droit de propriété » sur cette œuvre numérique est tout simplement « un droit de transférer » l’œuvre à une tierce personne.

Profitant d’un cadre répressif très flou, les escrocs ne manquent donc pas d’imagination pour tromper les investisseurs. Vous devez donc rester vigilant avec les détournements de site Internet officiels d’artiste, les copiés-collés d’un NFT, ou encore le fishing.

author

Michaël Marrot

Des articles pour aller plus loin

6 Conseils pour Bien Choisir un NFT

Comment choisir un NFT pour investir (6 conseils) ?

Le marché des Non Fungible Token (NFT) reste à ce jour un véritable Far West où la loi ne fait.

29 août 2022
Comment Acheter des NFT ?

5 étapes pour acheter des NFT

Toute personne attirée par les sirènes des cryptomonnaies a forcément entendu parler des Non Fungible Tokens (NFT). Il s’agit d’un.

19 août 2022
Top NFT les Plus Chers

Top 10 des NFT les plus chers

S’ils existent depuis plusieurs années déjà, les jetons non fongibles font énormément parler d’eux depuis le début de l’année 2021,.

30 mai 2022