Livrets d’épargne : quel est le plus rentable en 2023 ?

Homme empilant des pièces de monnaies pour comparer les sommes que rapportent différents livrets et trouver celui qui rapporte le plus
  • Blog
  • Bourse
  • Livrets d’épargne : quel est le plus rentable en 2023 ?

Épargner régulièrement est une bonne pratique pour se constituer une épargne de précaution et, par la suite, développer son patrimoine financier. Avec un rendement multiplié par 4 depuis le début de l’année, les livrets d’épargne garantis surpassent désormais la majorité des fonds en euros de l’assurance vie.

Livret A, LDDS, Livret jeune, PEL… Comment fonctionnent-ils (taux d’intérêt, plafond, critères d’éligibilité, fiscalité…) ? À quel usage sont-ils destinés ? Lequel rapporte le plus ? Tour d’horizon des livrets d’épargne réglementés.

Livret A : l’instrument d’épargne préféré des Français

L’immense majorité des épargnants français possède un livret A : 55,7 millions de comptes au 31/12/2021, selon le rapport annuel 2021 sur l’épargne réglementée, publié par la Banque de France. Distribué exclusivement par les Caisses d’épargne et La Banque Postale jusqu’au 1er janvier 2009, tous les établissements bancaires peuvent désormais le proposer, mais dans la limite d’un seul livret A par personne, toutes banques confondues.

Les sommes déposées sur le livret A sont reversées par les banques à la Caisse des dépôts et consignations (CDC), institution financière publique qui gère ces fonds et en affecte la plus grande partie à la construction de logements sociaux, ainsi qu’aux projets de développement durable depuis peu : le livret A est donc est placement utile à la société.

L’épargne placée sur le livret A est toujours disponible, le taux de rémunération est fixé à 2 % net (aucune imposition sur les intérêts) depuis le 1er août 2022, et le plafond de versement s’établit à 22 950 €. Les intérêts sont calculés par quinzaine civile complète (du 1er au 15 ou du 16 à la fin du mois).

Par exemple, un versement effectué le 6 du mois ne sera pris en compte dans le calcul des intérêts qu’à partir de la deuxième quinzaine du mois, si vous n’avez pas fait de retrait au cours de cette quinzaine. Les intérêts sont dits « capitalisés », c’est-à-dire qu’ils s’ajoutent chaque année à la base de calcul des intérêts de l’année suivante.

Le saviez-vous ?

  • Le Crédit Mutuel distribue le livret A sous l’appellation de « Livret Bleu », dont les conditions sont identiques ;
  • Le plafond de dépôt pour les associations à but non-lucratif (loi 1901), qui peuvent également souscrire un livret A en leur nom, est fixé à 76 500 €.

Livret de développement durable et solidaire (LDDS) : le petit frère du livret A

Les fonds récoltés sur le LDDS (anciennement Codevi puis LDD) sont destinés au financement des PME, aux projets de développement durable, ainsi qu’à l’économie sociale et solidaire, même s’il est difficile pour les détenteurs de connaître l’utilisation précise de cet argent.

Les règles de fonctionnement du LDDS sont similaires au livret A : l’épargne est garantie et disponible, le taux d’intérêt annuel est de 2 % net (non imposable à l’impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux), et chaque épargnant ne peut en détenir qu’un seul. Quant au plafond de dépôt, il est fixé à 12 000 € (hors intérêts capitalisés qui s’ajoutent chaque année). Tous les établissements bancaires peuvent proposer le LDDS et la plupart imposent un versement minimum de 15 €.

Bon à savoir : Depuis le 1er octobre 2020, il est possible de faire don des intérêts de son livret de développement durable et solidaire aux acteurs de l’économie sociale et solidaire (ESS). Les banques doivent vous proposer au moins 10 bénéficiaires : associations, fondations, mutuelles, coopératives… un outil pour faciliter l’accès aux dons.

Livret d’épargne populaire (LEP) : le champion du rendement, mais sous conditions

Le LEP est le livret d’épargne réglementé qui rapporte le plus en 2023 : avec un taux d’intérêt annuel de 4,6 % depuis le 1er août 2022, il n’y a pas mieux ! Cependant, seules les personnes physiques majeures, domiciliées fiscalement en France, et dont le revenu fiscal de référence (RFR) ne dépasse pas les plafonds, peuvent souscrire un LEP. C’est donc un produit d’épargne sécurisé destiné aux Français les plus modestes.

Le plafond de dépôt est de 7 700 € (hors intérêts cumulés), avec un versement minimum de 30 € à l’ouverture. Les versements et retraits sur le LEP sont libres et les intérêts sont exonérés de toute taxation. Enfin, comme pour le livret A ou le LDDS, chaque contribuable ne peut détenir qu’un seul livret d’épargne populaire.

Une solution d’épargne trop peu utilisée :

Selon la Direction générale des finances publiques, seulement 37 % des personnes éligibles à ce livret (estimées à 18,6 millions) détenaient un LEP en décembre 2021.

Livret jeune : l’épargne des 12-25 ans

C’est souvent le premier « compte en banque » des plus jeunes : ce type de livret est réservé aux 12-25 ans. Les parents choisissent généralement d’ouvrir un livret jeune à leur enfant avant sa majorité pour lui donner goût à la gestion de son argent, le responsabiliser et commencer à mettre de l’argent de côté pour financer le permis ou d’autres achats. Chaque banque propose, en principe, une carte de retrait (pas de carte de paiement) associée au compte, utilisable uniquement dans les distributeurs de son réseau.

Pour une utilisation par des enfants, l’avantage du livret jeune est qu’il ne présente aucun risque, le capital est garanti et disponible à tout moment, le plafond n’est pas très élevé (1 600 € maximum), le solde ne peut être négatif, les versements et retraits sont libres, et les intérêts ne sont pas fiscalisés.

Chaque établissement bancaire peut proposer le taux d’intérêt qu’il souhaite pour le livret jeune qu’elle commercialise, mais jamais en dessous du livret A, soit 2 %. D’ailleurs, avant les hausses de taux du livret A à deux reprises en 2022, il n’était pas rare de trouver des Livrets Jeune avec un taux de rémunération à 1 ou 2 % alors que le taux du livret A était à 0,5 %… les adolescents et jeunes adultes représentent une cible de choix. Cependant, à fin 2022, le taux du livret jeune est fixé à 2 % net dans la plupart des banques.

Plan épargne logement (PEL) : un coup de pouce à l’achat immobilier

Le PEL est un compte d’épargne réglementé dont l’objectif est de constituer un capital, destiné à l’achat d’un bien immobilier ou au financement de travaux dans un bien dont vous êtes déjà propriétaire. Le niveau d’épargne accumulée permet d’obtenir un prêt à des conditions voulues comme avantageuses.

Le fonctionnement du PEL (ceux ouverts à partir de 2018), est sensiblement différent des livrets détaillés ci-dessus :

  • Versement initial de 225 € minimum puis versements obligatoires d’au moins 540 € par an (en une ou plusieurs fois) ;
  • Plafond de 61 200 € (hors intérêts capitalisés) ;
  • Retraits impossibles sans provoquer la fermeture du plan, quel que soit son âge ;
  • Taux d’intérêt de 1 % brut (il n’a pas été revalorisé depuis le 1er août 2016) et intérêts soumis à l’impôt sur le revenu (IR) et aux prélèvements sociaux ;
  • Durée d’engagement de 4 ans minimum sous peine de perdre les avantages acquis, 10 ans maximum pour effectuer des versements et clôture du compte automatique au bout de 15 ans.

Obtention du prêt

Lorsque le PEL est ouvert depuis au moins 4 ans, il ouvre droit à un prêt à taux préférentiel : le « prêt épargne logement » dont le montant varie en fonction de l’antériorité du plan et des intérêts acquis, avec un prêt maximum de 92 000 €. Ce prêt doit intégrer le plan de financement d’un achat immobilier ou des travaux.

Depuis août 2016, le taux d’emprunt est de 2,20 %. Contrairement aux années passées, ce taux commence à redevenir compétitif par rapport aux conditions de marché actuelles puisque, selon l’expert en crédit Empruntis, le taux moyen d’un prêt immobilier sur 25 ans est de 2,25 % en octobre 2022.

Bon à savoir : Il est possible de céder vos droits à prêt liés à votre PEL à un membre de votre famille, s’il est titulaire d’un PEL ouvert depuis 3 ans minimum. Inversement, vous pouvez recevoir les droits à prêt d’un membre de votre famille, afin de cumuler ses droits avec les vôtres et d’obtenir ainsi un prêt d’un montant plus élevé, mais qui reste plafonné à 92 000 €.

Compte épargne logement (CEL) : flexible mais peu attractif

Tout comme le PEL, le compte épargne logement se destine à financer l’achat ou la construction de sa résidence principale, ou surtout, pour y réaliser des travaux d’amélioration ou de réparation.

Son utilisation est souple (CEL ouverts à partir de 2018) : après un versement initial de 300 € minimum, vous êtes libre de verser les sommes que vous voulez (avec un minimum de 75 €) et les retraits sont possibles à tout moment à condition de maintenir un solde de 300 € minimum. Ensuite, le plafond du CEL est de 15 300 € (hors intérêts capitalisés) et les intérêts sont fiscalisés (IR + prélèvements sociaux).

Malgré cette flexibilité, le CEL n’offre qu’un taux de rémunération de 1,25 % brut depuis le 1er août 2022 et un droit à prêt restreint : 23 000 € maximum sur une durée de 15 ans au plus, à un taux de 2,75 %… encore au-dessus des taux pratiqués sur le marché des crédits. Si vous envisagez d’acheter un bien ou de réaliser des travaux immobiliers, il sera peut-être préférable, dans les conditions actuelles, d’utiliser le capital épargné sur un CEL comme apport pour un prêt classique plutôt que pour déclencher un prêt épargne logement lié au CEL.

Conclusion : quel est le meilleur livret d’épargne ?

Si on s’arrête au taux d’intérêt servi (en octobre 2022), le livret d’épargne populaire (LEP) reste le placement sans risque qui offre le meilleur rendement. Cependant, il est nécessaire de tenir compte de toutes les variables (disponibilité, liberté de versement et de retrait, fiscalité, etc.) pour déterminer le produit d’épargne qui correspond le plus à votre profil et à vos projets.

Ainsi, le LEP sera sans doute le livret d’épargne le plus rentable en 2023 pour les foyers aux revenus modestes, le livret jeune pour les 12-25 ans qui commencent leur phase d’épargne, les livrets A et LDDS pour ceux qui veulent constituer une épargne de précaution sécurisée et disponible à très court terme, et les plans et comptes épargne logement pour ceux qui prévoient un achat immobilier.

Livrets d’épargne : attention à l’inflation

La France connaît une période inflationniste, avec des taux d’inflation autour de 6 % depuis juin 2022, un niveau qui n’avait pas été atteint depuis le début de la décennie 1980. Concrètement, le pouvoir d’achat diminue : on peut s’offrir moins de choses avec 100 € en octobre 2022 comparé à 2021 ou ne serait-ce qu’à quelques mois en arrière, du fait de l’augmentation des prix.

En conséquence, si le rendement de vos placements, quels qu’ils soient, n’égale pas l’inflation, alors vous perdez de l’argent, pas en valeur absolue, mais en pouvoir d’achat. Au-delà des livrets d’épargne réglementés qui sont utiles pour se construire une réserve d’argent, il est donc primordial de dynamiser ses placements. Soyons clair, peu de produits financiers sont capables de générer une rentabilité nette de plus de 6 %, d’autant que « rendement élevé » rime généralement avec « risques importants »…
Chaque épargnant devra donc composer un portefeuille d’investissement diversifié, le plus rémunérateur possible, tout en maintenant un niveau de risque adapté à son profil d’épargnant. Des supports comme l’assurance vie en unités de compte, la bourse, les SCPI ou le crowdfunding immobilier peuvent permettre d’améliorer le rendement global de votre argent, n’hésitez pas à vous renseigner.

author

Michaël Marrot

Des articles pour aller plus loin

multiples pages d'un livre ouvert traitant de l'investissement en bourse

Les livres incontournables pour investir en Bourse (Top 7)

Vous souhaitez vous lancer dans l’investissement en Bourse et cherchez quels sont les meilleurs ouvrages susceptibles de vous guider dans.

31 janvier 2023
jeune homme devant son PC cherchant comment investir en bourse avec un petit budget

Comment investir en Bourse quand on a un petit budget ?

Investir en Bourse avec un petit budget est possible grâce à de petits investissements. En outre, il est tout à.

23 janvier 2023
homme portant un cartable et marchant dans la rue pour aller investir

Dans quoi investir : 4 placements pour 2023

Alors que le contexte économique n’est pas toujours au beau fixe, certains placements permettent toujours à bon nombre d’investisseurs de.

20 janvier 2023