PER ou PEA : votre guide complet pour bien choisir

PEA ou PER ?
  • Blog
  • Épargne
  • PER ou PEA : votre guide complet pour bien choisir

PER, PEA : ces deux acronymes désignent des produits d’épargne à long terme. Avec eux, vous investissez sur les marchés financiers pour faire fructifier un capital. Le but ? Préparer un complément de ressources pour la retraite ou financer un projet qui vous tient à cœur. 

Avant d’y placer vos économies, il est important de bien faire la distinction entre ces deux dispositifs. Comment fonctionnent-ils ? Quelles sont leurs différences ? Vers lequel se tourner en fonction de vos objectifs ? Profitez de nos explications détaillées pour choisir entre PER et PEA, selon votre situation et vos besoins. 

Avertissement

Les informations fournies sont uniquement à but éducatif. Finclub ne propose pas de conseil en investissement ni de services de courtage. Nous ne recommandons pas d’acheter ni de vendre un actif ou produit d’investissement particulier.

PER et PEA, quel fonctionnement pour ces deux supports d’investissement ?

PER : définition et fonctionnement  

Le Plan Épargne Retraite, ou PER, est un dispositif créé en 2019 par la Loi PACTE en vue d’épargner pour la retraite. 

Il existe 3 sortes de PER : 

  • le PER d’entreprise obligatoire ; 
  • le PER d’entreprise collectif ; 
  • le PER individuel (assurance ou bancaire). 

Les deux premiers sont des produits réservés aux salariés et pour lesquels l’adhésion est facultative ou non selon les conditions du contrat. Intéressons-nous plus particulièrement au fonctionnement du PER individuel, qui lui est accessible à tous. 

Après son ouverture, vous effectuez des versements et vous disposez de plusieurs supports pour investir : 

  • un fond en euros ; 
  • des unités de compte comme des actions, des obligations, des SICAV ou encore des ETF.
Bon à savoir

Le PER bancaire fonctionne comme un compte-titres et n’inclut pas de fonds euros.

>> Pour en savoir plus sur le plan d’épargne retraite, retrouvez notre Guide Comment ouvrir un PER ?

PEA : définition et fonctionnement 

Le Plan Épargne en Actions (PEA) est un dispositif réglementé. 

Il existe plusieurs catégories :

  • Le PEA classique bancaire : vous investissez dans des actions d’entreprises françaises et européennes en souscrivant auprès d’une banque. 
  • Le PEA classique assurance : le contrat est ouvert auprès d’une compagnie d’assurance. 
  • Le PEA-PME : il est dédié aux investissements dans des sociétés allant de la petite structure (PME) à la taille intermédiaire (ETI).
  • Le PEA jeune : créé par la loi PACTE de 2019. Seuls les jeunes de 18 à 25 ans rattachés au foyer fiscal de leurs parents y ont droit. 

Il est composé d’un compte en espèce sur lequel vous recevez les plus-values et que vous alimentez à votre rythme. Les versements servent ensuite à acheter des actions, qui sont conservées sur un compte-titre

Caractéristiques du PER et du PEA : quelles différences ?

Penchons-nous sur les spécificités à l’ouverture et au cours de la vie de chaque contrat. 

L’accessibilité et les versements 

Il est possible de souscrire un PER, quels que soient l’âge et la situation professionnelle de l’assuré. Le PEA, en revanche, n’est ouvert qu’aux personnes majeures. 

Le PER et le PEA peuvent être alimentés par des versements libres ou programmés, du montant de votre choix. Avec ces derniers, vous investissez automatiquement, sans y penser. 

Les plafonds de dépôts sont les suivants. 

  • PER : aucun. 
  • PEA classique : 150 000 €. 
  • PEA-PME : 225 000 €.
  • PEA-jeune : 20 000 €. 

La gestion libre ou pilotée

Vous préférez déléguer la gestion de votre épargne à des spécialistes ? Ou vous en charger vous-même, car vous êtes à l’aise avec l’investissement et les placements ? 

Pour les PER, le mode proposé le plus souvent est la gestion pilotée. À l’inverse, pour une majorité des PEA, l’option par défaut est la gestion libre, mais les gestions pilotée ou conseillée sont également disponibles. 

La sécurité du capital et la durée du placement 

Au sein d’un PER, la valeur des unités de compte n’est pas garantie et vous assumez le risque de moins-value. Le fonds en euros, par contre, sécurise votre capital et les intérêts accumulés. L’épargne est bloquée jusqu’à l’âge de départ à la retraite. Il existe néanmoins des cas de déblocage exceptionnel comme un accident de la vie ou l’achat de la résidence principale. 

Les supports du PEA ne sont pas garantis : même si vous investissez dans des sociétés établies, une perte de capital est toujours possible. Il est permis de retirer les fonds à tout moment. Notez cependant qu’un rachat avant 5 ans entraîne la clôture du PEA. 

La performance et les frais 

Si vous songez à investir sur un PER ou un PEA plutôt que sur un livret d’épargne classique, c’est pour obtenir des rentabilités plus élevées. voici quelques informations utiles : 

  • Les fonds en euros du PER garantissent le capital, mais leur rendement est plus faible. 
  • Les supports en action et les unités de compte sont plus risqués, mais si l’on examine les marchés à long terme, leur tendance est à la hausse. 

Néanmoins, gardez en tête que la performance dépend de votre stratégie, du capital alloué et du niveau de risque supporté

Pour évaluer l’efficacité globale de votre investissement, pensez à inclure tous les frais appliqués par le gestionnaire. Chaque établissement peut fixer librement ces montants. 

Pour le PER, on note des frais relatifs : 

  • aux versements ; 
  • à la gestion ; 
  • aux arbitrages ; 
  • aux transferts ; 
  • aux arrérages si vous optez pour une sortie du PER en rente viagère. 

Du côté du PEA, on rencontre 3 grands types de frais qui concernent : 

  • la gestion du compte ; 
  • le courtage et les transactions ; 
  • les produits. 

Ces charges sont plafonnées depuis le 1er juillet 2020. Par exemple, les frais de transaction sont au maximum de 0,5 % pour une opération réalisée en ligne ou 1,2 % si elle est effectuée par un agent. 

Fiscalité et transmission du PER vs PEA : deux critères à prendre en compte

Ces dispositifs suivent des règles fiscales différentes, aussi bien au moment des versements qu’à la sortie des capitaux. 

Les règles fiscales à l’entrée 

Lorsque vous alimentez votre PER, seuls les versements volontaires sont déductibles du revenu imposable. Cela signifie que : 

  • vous avez le choix de déduire ou non ces versements ; 
  • les versements effectués par une société sur un PER d’entreprise (collectif ou obligatoire) ne sont pas concernés. 

Précisons tout de même qu’un plafond est fixé pour les travailleurs non salariés d’une part et les salariés et fonctionnaires d’autre part. Il existe deux méthodes de calcul pour chaque groupe, et vous choisissez le montant le plus avantageux. 

Pour le PEA, aucune déduction n’est possible

Les règles fiscales à la sortie  

Pour un PER, la fiscalité dépend à la fois : 

  • du mode de sortie. Avez-vous choisi la rente ou le capital ?  
  • du choix fiscal fait au moment des versements. Les avez-vous déduits ou non de votre revenu imposable ? 

Voici un tableau récapitulatif des règles d’imposition du PER : 

Déduction des versements volontairesNon déduction des versements volontaires
Sortie en capitalVersements soumis au barème progressif de l’impôt.

Intérêts soumis au prélèvement forfaitaire de 30% (12,8% d’IR et 17,2% de prélèvements sociaux).
Versements exonérés et intérêts soumis au prélèvement forfaitaire de 30%.
Sortie en renteRente imposée au régime « pension de retraite », après abattement est de 10 %.

17,2% de prélèvements sociaux sur les versements volontaires après déduction de 30% à 70% selon votre âge.
Rente soumise aux « rentes viagères à titre onéreux », après un abattement qui varie de 30 % à 70 % selon votre âge.

17,2% de prélèvements sociaux sur les gains.
Source : service-public.fr
À noter

Selon votre situation fiscale et votre tranche marginale d’imposition (TMI), il est impératif de réfléchir à la pertinence de défiscaliser les versements sur un PER.

Le PEA présente une fiscalité intéressante à la sortie, à condition d’attendre au moins 5 ans de détention avant le premier retrait. Ainsi, on distingue deux cas de figure. 

  • Rachat avant 5 ans : clôture du PEA, les intérêts et les plus-values sont soumis au prélèvement forfaitaire de 30 % (12,8 % d’IR et 17,2 % de prélèvements sociaux), sauf option pour l’imposition selon le barème progressif.
  • Rachat après 5 ans : plan non clôturé et gains exonérés d’impôt sur le revenu, mais pas de prélèvements sociaux.

La transmission du contrat 

Avec le PEA, le décès du titulaire entraîne la fermeture du plan. La valeur nette du PEA est soumise aux droits de succession. Pour le PER bancaire, le principe est le même.

Par contre, le PER souscrit auprès d’une compagnie d’assurance permet de nommer un bénéficiaire. Les sommes versées bénéficient d’un abattement fiscal en fonction de l’âge du titulaire du contrat au moment du décès (152 500 € avant 70 ans et 30 500 € après 70 ans).  

PER ou PEA : quels objectifs pour chaque placement financier ?  

PER et PEA sont des produits complémentaires à utiliser, selon vos objectifs, votre sensibilité au risque et votre horizon de placement. 

Le PER, idéal pour la retraite, mais pas uniquement

Avec le vieillissement de la population, les périodes d’inactivité, ou encore votre régime de retraite, les pensions accordées ne sont pas toujours suffisantes. En optant pour le PER, vous sélectionnez un dispositif d’épargne à long terme que vous pourrez utiliser pour compléter vos revenus

Ainsi, avec la gestion pilotée, les risques financiers sont modulés selon le temps restant jusqu’à la fin de votre carrière. Au début, le gestionnaire privilégie des placements à rendement élevé (plus risqués), et à l’approche de l’échéance, le capital est progressivement sécurisé sur le fonds euros. Consultez notre guide pour déterminer quel est le meilleur PER pour préparer sa retraite.  

Il serait dommage de limiter le PER à cette seule finalité. Si vous êtes fortement imposé, vous pouvez déduire les versements volontaires de votre revenu imposable, en respectant les plafonds en vigueur. Vous avez aussi le choix de ne pas profiter de cette fiscalité à l’entrée, pour alléger l’imposition à la sortie. C’est une opération particulièrement avantageuse si votre tranche marginale d’imposition au déblocage est plus basse qu’à l’entrée. 

Un autre atout du PER est sa souplesse. Une fois arrivé à la retraite, vous pouvez, selon vos besoins, opter pour une sortie du PER en capital, en rente ou en combinant les deux. Pendant votre vie active, vous pouvez également débloquer l’épargne pour acquérir votre résidence principale. 

Le PEA, un choix judicieux pour investir

Avec un PEA, vous avez le choix entre de nombreux actifs tels que les actions de sociétés européennes, des OPCVM, des ETF, etc. L’éligibilité d’un titre au PEA est indiquée dans ses caractéristiques. 

Le PEA est un produit qui vous offre l’avantage de pouvoir disposer de votre épargne comme bon vous semble sans attendre votre retraite. Néanmoins, si vous retirez votre argent avant 5 ans de détention, le PEA est clôturé. Les rachats peuvent aussi se présenter sous la forme d’une rente viagère, versée à échéance fixe jusqu’au décès du bénéficiaire. 

En revanche, comme il comporte un risque de perte en capital, il est difficile d’anticiper les sommes dont vous pourrez bénéficier une fois à la retraite. Une forte baisse des marchés à l’approche de votre départ n’est pas complètement impossible et mettrait à mal toute votre stratégie d’investissement. 

>> Découvrez notre article Investir en bourse : choisir entre PEA et compte-titres

PER ou PEA : tableau comparatif complet 

Avec ce résumé des caractéristiques du PER et du PEA, vous disposez de toutes les informations pour choisir le produit financier le plus adapté à votre stratégie de placement. Rappelons que celle-ci dépend de vos objectifs, de votre sensibilité au risque, de votre horizon et de votre capacité d’épargne. 

PER PEA
Support d’investissementPER assurance : Fonds euros + unités de compte

PER bancaire : Comptes-titres (pas de fonds euros)
PEA classique bancaire : compte-titre 

PEA classique assurance : unités de compte
AccessibilitéPas de condition d’âge ni de professionUniquement après 18 ans
VersementsLibres, programmés
Sans plafond
Libres, programmés
Plafonds de 150 000 €, 225 000 € ou 20 000 € selon le type de PEA
Gestion proposée par défautPilotéeLibre
Sécurité du capitalCapital et intérêts garantis pour les fonds euros

Aucune pour les unités de compte ou les compte-titres
Aucune
Durée de détentionJusqu’à l’âge de la retraite, sauf exceptionsAu moins 5 ans pour bénéficier d’une fiscalité avantageuse
Déblocage anticipé Possible dans certains cas comme l’achat de la résidence principale ou un accident de la viePossible avant 5 ans sans raison  
Sortie du capitalRente ou capital Capital ou rente viagère
FiscalitéAvantage à l’entrée avec la déduction des versements volontairesAvantage à la sortie après 5 ans
Succession PER assurance : Abattement fiscal selon l’âge du titulaire au moment du décèsIntégré directement dans la succession sans abattement spécifique
ObjectifsPréparer sa retraite
Défiscaliser
Diversifier son épargne
Investir 
Diversifier ses placements

Le PER ou le PEA ne sont pas les deux seuls placements présentant un intérêt en termes d’épargne et de fiscalité. L’assurance-vie est un produit à considérer également. Retrouvez notre article PER ou Assurance-vie : quel placement choisir pour sa retraite ?

author
Audrey Croiset

Lead Copywriter chez Syntax Finance, Audrey possède un diplôme d’études comptables et financières (DECF) et une expérience professionnelle de plus de 15 ans dans les secteurs bancaire et comptable.

Des articles pour aller plus loin
meilleure assurance-vie responsable

Vous cherchez à investir votre épargne de manière éthique et durable ? Vous voulez soutenir des projets qui ont du.

25 janvier 2024
meilleurs livrets d'épargne

Épargner régulièrement est une bonne pratique pour se constituer une épargne de précaution et, par la suite, développer son patrimoine.

15 janvier 2024
choisir assurance-vie

Choisir une assurance vie qui vous correspond n’est pas aussi facile qu’on pourrait le croire. Les offres sont très nombreuses.

15 janvier 2024