Comment ouvrir un PER ? (Guide 2023)

Le PER est un produit d’épargne accessible à tous les Français qui souhaitent préparer leur retraite.
author

Audrey CROISET

Lead Copywriter chez Syntax Finance, Audrey possède un diplôme d’études comptables et financières (DECF) et une expérience professionnelle de 10 ans dans le secteur bancaire.

Questions fréquemment posées
Comment ouvrir un PER en ligne ?

Pour ouvrir un PER en ligne, il suffit de remplir le formulaire de contact, de transmettre les justificatifs par mail ou sur une plateforme sécurisée, de signer électroniquement le contrat et de réaliser un premier versement.

À quoi sert le PER ?

Le PER sert avant tout à préparer sa retraite et à obtenir un complément de revenus au moment de liquider sa pension. Le PER permet aussi de défiscaliser ses versements volontaires, de diversifier ses placements et de faire fructifier son argent à long terme.

Qui peut ouvrir un PER ?

Tout le monde peut ouvrir un PER individuel ! La loi ne prévoit aucune contrainte liée à l’âge ou à la profession. Seul prérequis : effectuer un versement initial pour activer son PER.

Où peut-on ouvrir un PER ?

Les banques et les assurances proposent ce type de produit d’épargne. Vous pouvez aussi souscrire un PER en ligne auprès d’un courtier en assurance, une banque à distance ou un robo-advisor.

Quel mode de gestion choisir pour mon PER ?

Les organismes gestionnaires de PER prévoient 2 modes de gestion : pilotée ou libre. Avec la gestion pilotée, vous déléguez l’administration de votre épargne à l’assureur. En gestion libre, vous maîtrisez vos placements financiers et réalisez vos propres arbitrages.

Comment récupérer l’argent de mon PER ?

En principe, les sommes versées sur un PER sont bloquées jusqu’à l’âge de départ en retraite. Vous récupérez votre argent sous forme de rente ou de capital. Vous pouvez aussi débloquer votre épargne avant l’échéance pour acheter votre résidence principale ou en cas d’accidents de la vie.

Quel est l’avantage fiscal du PER ?

La loi autorise à déduire les versements du PER de son revenu imposable, à condition de respecter les plafonds de déduction. En contrepartie, la rente ou le capital feront l’objet d’une imposition à la sortie du PER.