Comment préparer sa retraite financièrement ?

Préparer sa retraite

Face à l’augmentation du coût de la vie, de nombreux Français craignent que le système de retraite par répartition ne suffise pas à combler leurs besoins financiers au moment de leur départ à la retraite. 

Et pour cause, les 172 trimestres nécessaires pour bénéficier d’une retraite à taux plein peuvent sembler inatteignables pour ceux qui entrent tardivement sur le marché du travail ou dont la carrière est entrecoupée.

Pour accroître vos revenus une fois à la retraite, différentes possibilités d’investissement financier s’offrent à vous. Découvrez lesquelles et commencez à créer votre plan d’investissement. 

L’ESSENTIEL

Pour bien préparer votre retraite, vous devez estimer votre budget retraite, c’est-à-dire vos dépenses et vos ressources futures.

Pour réaliser un projet ou dégager un complément de revenu régulier, vous pouvez investir en Bourse ou dans l’immobilier ou vous constituer une épargne retraite.

 

Plusieurs supports de placement existent (PER, assurance vie, PEA…) et vous permettent de bénéficier de dispositifs fiscaux attractifs.

Diversifier son patrimoine, au moyen de placements alternatifs par exemple, est un bon moyen de se prémunir contre les risques financiers inhérents à tout investissement.

Avertissement

Les informations fournies sont uniquement à but éducatif. Finclub ne propose pas de conseil en investissement ni de services de courtage. Nous ne recommandons pas d’acheter ni de vendre un actif ou produit d’investissement particulier.

Anticiper son départ à la retraite

Pour préparer son départ à la retraite, il convient de se projeter et d’évaluer quels seront vos ressources et vos besoins financiers futurs.

Évaluez vos dépenses futures

L’arrêt de la vie active entraîne une diminution de certaines dépenses, notamment les frais de transport, de restauration ou d’habillement. Mais d’autres charges subsistent (logement, alimentation…) ou peuvent apparaître et compenser pour tout ou partie cette baisse éventuelle. 

Selon votre situation, votre budget mensuel à l’âge de la retraite doit tenir compte de nouvelles catégories de dépenses. 

  • La santé : il peut s’agir d’une augmentation du coût de la mutuelle, des frais relatifs aux services à la personne ou du financement d’une résidence sénior.
  • Les loisirs : vous avez plus de temps pour faire des voyages, participer à des activités de plein air, faire du sport, etc.
  • L’immobilier : vous décidez de rénover votre résidence.
  • La famille : vous souhaitez aider vos enfants ou petits-enfants dans leurs projets.
  • L’inflation : l’inflation érode la valeur de l’argent. Ainsi, avec une inflation moyenne de 2,5% par an, 1000€ actuel ne représenteraient que 781€ de pouvoir d’achat dans 10 ans. 

Calculez vos droits à la retraite

Pour les salariés du secteur privé, le montant de la retraite se calcule en fonction des 25 années les mieux payées. 

Dans tous les cas, vous subirez une baisse de vos revenus mensuels. En effet, la retraite de base du régime général correspond à 50% du salaire annuel moyen. C’est pourquoi il est important de bien estimer vos droits à la retraite pour savoir s’ils suffisent à couvrir vos dépenses.

Plusieurs simulateurs en ligne permettent de calculer le montant de votre future pension. Vous pouvez aussi consulter votre relevé de carrière et le compléter si vous constatez que certaines périodes sont manquantes.

Diversifiez vos placements

Si vous avez cotisé le nombre de trimestres obligatoires, vous pourrez bénéficier de votre retraite à taux plein. Et pourtant, cette pension peut se révéler insuffisante.

L’épargne, l’investissement boursier ou immobilier sont autant de solutions plus ou moins risquées pour vous constituer un complément de revenus. Mais faites attention à ne pas mettre tous vos œufs dans le même panier !

Pour protéger votre patrimoine et ne pas être tributaire de la conjoncture économique, il est essentiel de diversifier vos placements. 

Comment ? Vous pouvez investir dans des actions à forts dividendes, acheter un appartement à louer ou vous intéresser à d’autres actifs comme les métaux précieux, les groupements forestiers, les œuvres d’art ou même le vin.

Préparer votre retraite via l’investissement boursier

En matière d’investissement boursier, le compte-titres représente le support le plus flexible et accessible. Toutefois, des produits comme le PEA ou l’assurance vie permettent de placer votre argent sur les marchés financiers tout en bénéficiant d’une fiscalité avantageuse.

Si la Bourse est un marché hautement volatil et risqué, à long terme, elle affiche globalement des performances intéressantes. 

Selon une étude de l’Institut de l’épargne immobilière et foncière (IEFI), l’argent investi sur des actions françaises, entre 1983 et 2023, a enregistré un rendement moyen de 12,4% par an. 

Avec un rendement moyen annuel de 12,4%, 1000€ investis en 1983 auraient été transformés en environ 107 313€ en 2023, en tenant compte des intérêts composés.

Ce chiffre se base sur l’indice CAC All Tradable et tient compte des dividendes versés et réinvestis.  

Graphique ProRealTime Web présentant l’évolution de cours de l’indice CAC 40 All Tradable sur ces 10 dernières années.

Attention

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Le PEA : Support de l’investissement boursier

Le Plan d’Épargne en Actions (PEA) est un support d’investissement muni d’avantages fiscaux spécifiques aux investisseurs en Bourse domiciliés fiscalement en France. 

Vous pouvez investir jusqu’à 150 000€ dans des actions d’entreprises européennes et des parts de placements collectifs qui répondent aux critères d’éligibilité. Après une période de détention minimale de cinq ans, les gains réalisés au sein du PEA sont exonérés d’impôt sur le revenu

Dans un compte titre ordinaire (CTO), une “flat tax” de 30%, combinant impôt sur le revenu et prélèvements sociaux, peut s’appliquer sur les gains. Le PEA, lui, est uniquement assujetti à la part de 17,2% relative aux prélèvements sociaux.  

Le PEA vise non seulement à favoriser l’investissement dans les entreprises de l’Espace Économique Européen, mais aussi à offrir une solution d’épargne avantageuse pour les investisseurs individuels, en leur permettant de développer leur patrimoine dans un cadre fiscal favorable. 

Un retrait avant le terme de cinq ans entraîne généralement la clôture du PEA, avec certaines exceptions en cas de situations spécifiques comme le chômage, la retraite, ou l’invalidité. 

Pour comparer les offres disponibles sur le marché, vous pouvez consulter notre séléction des meilleurs PEA du marché

Le compte-titres : Placement boursier flexible

Si le compte-titre (CTO) ne présente pas d’avantage fiscal, il offre en revanche une plus grande flexibilité dans le choix de vos investissements boursiers. Disponible chez la majorité des courtiers et des banques en ligne, il ne comporte aucun plafond de versement.

Actions, obligations, ETF ou produits dérivés, le compte-titres ne comporte aucune restriction, ni géographique ni sectorielle, en matière d’actifs négociables. Vous pouvez mettre en œuvre toutes sortes de stratégies d’investissement et avoir accès, par exemple, au Système de Règlement Différé (SRD).

Toutefois, contrairement au PEA, les frais du compte-titres ne sont pas plafonnés et les gains sont imposés à 30% ou au barème de l’impôt sur le revenu, sur option.

L’assurance vie : Enveloppe fiscale de référence

Vous pouvez investir dans des actifs diversifiés par l’intermédiaire d’une assurance vie : actions, obligations, ETF, SCPI ou encore OPCVM et private equity. Il est également possible de sécuriser progressivement son épargne avec des fonds euros.

La gestion libre de votre contrat vous permet de composer votre portefeuille d’investissement avec les actifs de votre choix et de réaliser vos propres arbitrages. Vous économisez aussi les frais de gestion annuels et maîtrisez votre argent.

En choisissant l’organisme financier teneur de compte, il faudra rester attentif à la diversité des supports proposés et aux frais d’arbitrage applicables.

Contrairement au PER, votre argent n’est pas bloqué. De plus, après 8 ans de détention du contrat, les retraits profitent d’un taux d’imposition réduit pour les sommes versées inférieures à 150 000€, et d’un abattement fixe de 4 600 € à l’impôt sur le revenu (9 200€ pour un couple). 

De même, une exonération fiscale est appliquée en cas de licenciement, d’invalidité ou de mise à la retraite anticipée.

Enfin, l’assurance vie ne permet pas seulement de préparer sa retraite, mais facilite aussi la transmission de votre patrimoine avec un abattement fiscal à hauteur de 152 500 euros par héritier.

Retrouvez les meilleures assurances vie responsables

Préparer sa retraite en investissant dans l’immobilier

L’immobilier offre des opportunités de revenus pour votre retraite, à condition de bien prendre en compte tous les aspects réglementaires et fiscaux de ce type d’investissement.

Acheter ou louer sa résidence principale ?

Être propriétaire de votre résidence principale présente plusieurs avantages, notamment si vous avez fini de rembourser votre crédit immobilier. En effet, le loyer est un des principaux postes de dépenses du foyer et grève sensiblement votre pouvoir d’achat.

Acquérir un appartement ou une maison permet aussi de développer son patrimoine et de disposer d’un véritable chez-soi.

Néanmoins, nombreux sont ceux à hésiter entre achat et location, car l’achat s’accompagne de frais conséquents comme le paiement de la taxe foncière, des charges de copropriété ou des travaux d’entretien.

De plus, certains ménages ne disposent pas de l’apport ou de revenus suffisants pour devenir propriétaire. En tant que locataires, ils peuvent prétendre à un bien immobilier plus spacieux ou mieux situé, et ne s’endettent pas sur la durée.

Réaliser un investissement locatif

L’immobilier locatif est une source de revenu régulier, qui permet de bénéficier de dispositifs fiscaux avantageux (déficit foncier, LMNP…). Il répond au double objectif de développement du patrimoine et de constitution d’un capital financier pour sa retraite

Il est facilité par le mécanisme de l’effet levier du crédit. L’endettement permet ainsi d’investir dans un bien normalement trop cher pour vous. Le remboursement du prêt est assuré par les loyers mensuels encaissés. 

Cependant, comme toute opération financière, le recours à l’emprunt peut être risqué, en cas de vacances locatives répétées ou d’impayés. 

De plus, la gestion du bien et des locataires peut se révéler chronophage ou entraîner des frais de gestion locative qui réduisent la rentabilité nette de l’investissement.

Depuis 2023, on observe une stabilisation, voire une baisse des prix dans certaines villes. Ce contexte est relativement favorable pour les investisseurs qui possèdent des liquidités.

Indice des prix de l’immobilier – Source : meilleursagents.com

Diversifier ses acquisitions 

Si la location meublée d’un appartement ou d’une maison s’avère rentable, vous pouvez également considérer d’autres types de bien.

  • Les places de parking ou les garages représentent un investissement stratégique. Dans les villes, ils sont souvent recherchés par les habitants. Ils nécessitent une faible mise de départ et peu d’entretien.
  • Les caves sont aussi des biens convoités par les citadins pour stocker leurs affaires et les loyers sont fixés librement.
  • Les EHPAD connaissent peu de vacances locatives. Louer une chambre médicalisée assure un rendement intéressant à condition de bien se renseigner sur l’exploitant.

Miser sur la pierre papier

Investir dans la pierre papier revient à acheter des parts d’une société qui gèrent des actifs immobiliers comme les sociétés civiles de placement immobilier (SCPI).  

Cette prise de participation est plus accessible d’un point de vue financier que l’immobilier physique, car le ticket d’entrée est faible, de l’ordre de 150€ à 1000€. Elle peut se faire notamment par l’intermédiaire d’une assurance vie ou d’un plan d’épargne retraite.

L’un des principaux avantages de la pierre papier est la gestion déléguée, qui allège l’investisseur des contraintes de gestion, tandis que la mutualisation des risques contribue à une réduction potentielle des incertitudes liées à l’investissement. En contrepartie, il faut s’acquitter des frais d’entrée et des frais de gestion annuels.

Le rendement global dépend du niveau des loyers pratiqués et du taux d’occupation des locaux.

Le financement participatif (crowdfunding)

Le financement participatif, ou crowdfunding immobilier, consiste à récolter les fonds nécessaires à la réalisation d’un projet, par l’intermédiaire d’une plateforme en ligne

Le porteur du projet sollicite un prêt pour une durée déterminée, en dehors des institutions financières, auprès d’investisseurs particuliers. En contrepartie, il verse un intérêt et s’engage à rembourser le capital reçu à l’échéance du prêt. 

Le crowdfunding présente des taux de rendement attractifs, de l’ordre de 8 à 10%, mais il expose l’investisseur à un risque de perte totale des montants investis.

Préparer sa retraite via l’épargne 

Si certains produits d’épargne permettent de disposer rapidement de liquidités en cas de coups durs, d’autres comme le PER sont destinés spécifiquement à la préparation de la retraite.

Conserver une épargne de précaution

Les livrets d’épargne tels que le Livret A ou le LDD offrent une rémunération fixe et vos fonds sont mobilisables instantanément. C’est idéal pour se constituer une épargne de précaution.

En tant que retraité, votre pension vous assure des revenus réguliers, mais ne couvre pas forcément les dépenses exceptionnelles. Or, vous n’êtes pas à l’abri d’un imprévu : une panne de voiture, un changement d’équipement ménager ou encore une réparation de votre système de chauffage.

Pour faire face à ces désagréments, mieux vaut prévoir une réserve d’argent suffisante. En règle générale, son montant représente entre 3 et 6 mois de revenus. 

Le PER : Placement financier dédié à la retraite

Le Plan d’Épargne Retraite (PER) est un produit bancaire spécialement conçu pour permettre aux Français de préparer leur retraite.

Vous pouvez investir dans des fonds euros ou des unités de compte et profiter de la déduction fiscale des versements, dans la limite du plafond légal. 

La gestion du PER peut être libre ou déléguée. Dans ce dernier cas, l’organisme financier choisit unilatéralement les supports de placement et facture des frais de gestion annuels. 

En revanche, les fonds restent bloqués jusqu’à l’âge de départ à la retraite, sauf dans les cas de déblocage exceptionnels prévus par la loi. Ils sont soumis à l’impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux.

Au moment de la retraite, vous pouvez décider de récupérer votre argent sous forme de rente ou de capital.

Découvrez la sélection Finclub des meilleurs PER.

Diversifier avec des investissements alternatifs 

L’épargne retraite, l’immobilier ou la Bourse ne sont pas les seuls moyens de préparer sa retraite ou de diversifier son patrimoine. D’autres actifs existent, avec des niveaux de risque et de rentabilité variables.

  • Les cryptoactifs sont des actifs numériques qui reposent sur la technologie de la blockchain. Vous pouvez investir dans les cryptomonnaies telles que le Bitcoin et l’Ethereum à travers des plateformes spécialisées. Ce marché offre des possibilités de plus-values vertigineuses, mais il reste hautement volatil et risqué.
  • Les métaux précieux comme l’or ou l’argent ne procurent aucun intérêt annuel. En achetant de l’or, par exemple, vous investissez dans une valeur refuge qui tend à s’apprécier dans le temps. C’est comme un capital qui se valorise au fil des années et dont vous pouvez profiter au moment de la retraite. Pour cela, il vous suffit de le vendre au cours du marché.  
Graphique ProRealTime Web présentant l’évolution de cours de l’or sur ces 10 dernières années.

  • Avec l’investissement forestier, vous faites le choix d’un placement durable et responsable. Vous pouvez acquérir une parcelle de terrain ou acheter des parts d’un groupement forestier. La rentabilité reste faible, de l’ordre de 1 à 2%, mais ce placement est éligible à des réductions d’impôt sous conditions.

Pour préparer efficacement votre retraite, il convient d’évaluer vos besoins financiers et vos ressources disponibles. Si vous avez des projets ou si vous souhaitez simplement compléter vos futurs revenus, un plan d’investissement et de diversification de votre patrimoine s’avère nécessaire.

Bourse, immobilier, épargne retraite… Aucun placement n’est exempt de risques ou ne garantit un rendement élevé à coup sûr. Il est donc conseillé de combiner plusieurs supports d’investissement qui pourront compenser les pertes éventuelles en cas de conjoncture défavorable.

Questions fréquentes

Quel est l’âge de la retraite ?

L’âge de la retraite se situe entre 62 ans et 64 ans, tout dépend de votre année de naissance. Pour les personnes nées après le 1er janvier 1968, l’âge légal de départ à la retraite est fixé à 64 ans.

Quand commencer à préparer sa retraite ?

Il n’y a pas d’âge minimum pour préparer sa retraite. L’Assurance retraite préconise une préparation active à 55 ans. En réalité, plus vous commencez tôt, plus vous aurez l’opportunité d’ajuster votre plan d’investissement et de profiter de la valorisation de vos actifs dans le temps : appréciation de votre portefeuille de placement ou de votre bien immobilier… le temps est votre allié.

Comment préparer son dossier retraite ?

En premier lieu, consultez votre relevé de carrière et vérifiez qu’aucune période ne fait défaut. Conservez précieusement vos bulletins de salaire et l’ensemble des justificatifs attestant de vos périodes d’activité ou d’inactivité. Puis, effectuez votre demande de retraite en ligne, 5 mois avant la date de départ choisie.

Comment mettre de l’argent de côté pour la retraite ?

Chaque mois, vous pouvez mettre de côté une somme fixe ou un pourcentage de vos revenus. En fonction de votre plan d’investissement, vous pouvez diversifier vos placements et alimenter votre PEA, votre assurance vie ou votre PER. 

author
Audrey Croiset

Lead Copywriter chez Syntax Finance, Audrey possède un diplôme d’études comptables et financières (DECF) et une expérience professionnelle de plus de 15 ans dans les secteurs bancaire et comptable.

Des articles pour aller plus loin
PEA ou assurance vie

Le PEA et l’assurance vie représentent deux produits d’épargne plébiscités par les Français. Chacun d’entre eux permet de répondre à.

13 juin 2024
fiscalité CTO

Le compte-titres ordinaire (CTO) est un produit d’épargne qui autorise des investissements sur une large gamme de valeurs mobilières (actions,.

12 juin 2024
succession PEA

Le PEA permet de bénéficier d’une exonération d’impôt sur les plus-values, sous certaines conditions. Si vous profitez de dispositions avantageuses.

11 juin 2024