Comment fonctionne le PER ? Les conseils pratiques de Finclub !

Plan d'épargne retraite
  • Blog
  • Épargne
  • Comment fonctionne le PER ? Les conseils pratiques de Finclub !

Le Plan Épargne Retraite individuel a été instauré en 2019 par la Loi PACTE. L’objectif ? Remplacer d’anciens dispositifs plus complexes (Madelin, Perp) et inciter davantage de Français à préparer leur retraite. Accessible à tous et doté d’une fiscalité intéressante, il a déjà convaincu plus de 6 millions de personnes. 

Ce produit d’épargne permet de constituer à son rythme, et à tout âge, un complément de ressources pour la retraite. Vous aimeriez en savoir plus ? Ses modalités vous semblent floues ? Fonctionnement du PER, versements, gestion, frais, fiscalité : nous abordons un par un tous les points à connaître pour lever toutes les zones d’ombre

Avertissement

Les informations fournies sont uniquement à but éducatif. Finclub ne propose pas de conseil en investissement ni de services de courtage. Nous ne recommandons pas d’acheter ni de vendre un actif ou produit d’investissement particulier.

1. Sélectionnez votre organisme gestionnaire avec soin

De nombreux organismes proposent des PER. Avant d’en choisir un, prenez le temps de bien étudier l’offre et de savoir auprès de qui vous souscrivez. 

PER assurance ou PER bancaire ?

En matière de PER individuel, il existe deux grandes familles : 

  • PER bancaire : il comprend un compte-titres qui permet d’investir directement en actions, mais ne comporte pas de fonds sécurisé.
  • PER assurance : il est composé d’un fonds euros et de supports d’investissement en unités de compte, sur le même modèle qu’une assurance-vie. 

Pour ouvrir un PER, vous pouvez vous tourner vers les interlocuteurs classiques : une banque, une compagnie d’assurance ou de prévoyance, voire une mutuelle. Ce sont des acteurs historiques avec une notoriété forte. 

Vous pouvez aussi solliciter un courtier en assurance. À la fois conseiller et intermédiaire entre le client et de grandes sociétés d’assurance, il possède une connaissance approfondie des PER disponibles sur le marché. Il est à même de sélectionner le dispositif adapté à vos besoins et à votre situation. 

Votre agenda est chargé et vous ne souhaitez pas vous déplacer ? Optez pour un courtier en ligne et ses procédures dématérialisées. Avec lui, la simulation se fait sur internet, vous signez électroniquement et communiquez à distance. 

Enfin, la dernière possibilité est de passer par une plateforme en ligne appelée robo-advisor. Ce sont des algorithmes qui, à partir de réponses à un formulaire, vont construire et piloter votre PER. Ils sont supervisés par l’Autorité des marchés financiers (AMF) et sont accessibles 24 h/24. 

Nous avons déjà réalisé une comparaison et identifié les meilleurs produits d’épargne retraite du marché. Pour en savoir plus, consultez notre Top 2023 des PER. 

Comparaison des offres

Pour choisir entre ces différents acteurs et sélectionner le PER qui vous convient, posez-vous quelques questions : 

  • Suis-je à l’aise avec le numérique ? 
  • Est-ce que la notoriété de l’organisme est importante pour moi ? 
  • La relation clientèle avec un conseiller est-elle primordiale ? 
  • Mes connaissances financières sont-elles suffisantes ? 
  • Qui gère mon argent ? Qui le détient ? Mes fonds sont-ils garantis ? 

Vous pouvez ainsi cerner les établissements avec lesquels vous souhaitez vous engager. Les offres en ligne sont généralement mieux positionnées, notamment grâce à des frais plus faibles. Néanmoins, si la proximité est un critère non négociable, les acteurs traditionnels sont plus rassurants.  

2. Lisez votre contrat PER attentivement

Pour maîtriser les conditions qui s’appliquent, plongez-vous dans le contrat ou dans la notice récapitulative fournie par l’organisme. Toutes les caractéristiques y sont détaillées. 

Versement initial : combien investir ?

Le versement initial permet d’activer votre PER. Selon les établissements, il est compris entre 100 € et 1000 €. Certains placements font l’objet de promotions ou d’offres de bienvenue. Ainsi, vous pouvez toucher une prime si vous souscrivez avant une certaine date ou si le montant versé dépasse un seuil. Il est conseillé de vérifier les frais relatifs à ce versement. Même s’ils sont ponctuels, ils peuvent s’élever à 5 % de la somme investie. 

Gestion pilotée ou libre : que choisir ?

Tout dépend de votre disponibilité et de votre niveau de connaissances des marchés financiers. 

  • La gestion pilotée : c’est l’option proposée par défaut. Elle consiste à déléguer la gestion du PER à la banque ou à l’assureur. Les gestionnaires disposent de l’expérience nécessaire et répartissent l’épargne selon vos objectifs, votre profil de risque et votre âge. 
  • La gestion libre : vous renoncez à la gestion pilotée. Dans ce cas, vous investissez et gérez le partage de votre épargne sur les différents supports, comme bon vous semble.

Maîtrisez-vous le fonctionnement des placements financiers ? Avez-vous le temps de suivre votre épargne ? Si vous répondez non à l’une ou l’autre de ces questions, peut-être vaut-il mieux opter pour la gestion pilotée. 

Profil de risque : quel impact sur votre plan d’épargne retraite ?

Grâce à un questionnaire, votre gestionnaire va déterminer votre profil investisseur. Il en existe 3 : prudent, équilibré ou dynamique. 

PrudentÉquilibréDynamique
 
Appétence au risqueFaibleModéréeÉlevée
Que recherche le client ? La sécuritéL’équilibre entre performance et sécuritéLa rentabilité 

Déterminer votre profil permet d’établir une stratégie d’investissement. Ainsi, le gestionnaire adapte la répartition des capitaux entre les unités de compte et le fonds euros. 

Exemples :  

Votre profil investisseur est prudent : le spécialiste peut placer 25 % de l’épargne sur des unités de compte et commence la phase de sécurisation plus tôt.

Vous avez un profil dynamique et vous prenez votre retraite dans plus de 5 ans ? Le gestionnaire peut vous proposer d’investir seulement 25 % du capital sur le fonds euros et le reste sur des placements plus risqués. 

Frais du plan d’épargne retraite : un facteur clé !

De nombreux frais peuvent être prélevés en début, en cours et en fin de contrat.

On trouve notamment les : 

  • frais d’adhésion ou sur le premier versement ;  
  • frais sur les versements volontaires ; 
  • frais de gestion annuelle ; 
  • frais d’arbitrage ;  
  • frais de transfert ; 
  • frais d’arrérages, etc. 

Somme forfaitaire, pourcentage, négociable ou non : chaque organisme applique une politique tarifaire spécifique. Retrouvez tous les détails dans notre article complet sur les frais du PER

Bon à savoir

Depuis le 1er juin 2022, les producteurs et distributeurs de PER doivent afficher sur leur site un tableau récapitulatif des frais. On constate généralement que ceux proposés par les professionnels en ligne sont plus bas.

Il est recommandé de prendre le temps de se renseigner et de comparer les prix avant la souscription. N’hésitez pas non plus à tenter une négociation. Concentrez-vous sur les frais récurrents, car ce sont eux qui vont influencer la rentabilité globale de votre PER.  

3. Optimisez la gestion de votre PER

Comprendre le fonctionnement du PER vous permet d’en tirer le meilleur parti.  

Versements programmés : pourquoi épargner régulièrement ?

Le PER est un placement souple. Après votre premier versement, vous pouvez épargner à votre rythme, sans obligation ni contrainte. Gardez quand même en tête que l’objectif final est de constituer un capital intéressant. 

Pour l’alimenter, deux possibilités s’offrent à vous : 

  • les versements libres ;
  • les versements programmés. 

Le versement programmé correspond à un prélèvement automatique à échéance fixe. Une fois mis en place, vous épargnez sans vous en occuper. 

Une rentrée d’argent inattendue ? Vous pouvez l’investir grâce à un versement ponctuel. Vous souhaitez suspendre les versements pour financer d’autres projets ? Une simple demande au gestionnaire et le prélèvement cesse. 

Déduction des versements volontaires : profitez de l’avantage fiscal du PER

Un des atouts du PER est sa fiscalité. En effet, la loi prévoit la possibilité de déduire les versements du revenu imposable. Selon votre catégorie professionnelle – salarié ou indépendant, des plafonds différents sont appliqués, calculés d’après vos revenus ou les bénéfices imposables. Dans chaque cas, vous choisissez l’option la plus avantageuse parmi les deux proposées.  

Bon à savoir

Si vous n’atteignez pas le plafond, la somme restante est reportable pendant 3 ans consécutifs.

Libre à vous de réinvestir les montants économisés dans votre PER ou de vous en servir pour financer un projet important. Notez que si vous décidez de bénéficier de cet avantage fiscal à l’entrée, votre épargne sera imposée à la sortie du PER. 

Comment savoir si la déduction des versements est une bonne opération ? Réfléchissez au mode de sortie (rente ou capital) et comparez votre tranche marginale d’imposition (TMI) à l’entrée et celle estimée au moment du déblocage. 

>> Découvrez la fiscalité en détail et des exemples pratiques dans notre guide : Comment ouvrir un PER ? 

Supports d’investissement : pilotez votre placement efficacement

Vous avez choisi la gestion libre ? Vous êtes seul aux commandes de vos investissements. 

Pour bien gérer votre épargne, quelques recommandations peuvent être utiles : 

  • Déterminer votre profil investisseur : est-il plutôt prudent, équilibré ou dynamique ? Quelle est votre appétence au risque ? Bien connaître ces éléments facilite la définition de votre stratégie. 
  • Ne pas se précipiter : les unités de compte sont des actifs qui fluctuent. Évitez les achats et les ventes non réfléchis. On observe qu’à long terme, et malgré les crises financières, la tendance sur les marchés boursiers est à la hausse.  
  • Diversifier ses placements : même si vous privilégiez la rentabilité, investir sur des supports variés permet de protéger votre épargne. 
  • Sécuriser au fur et à mesure : les sommes versées sur le fonds euros d’un PER individuel assurance sont garanties. En investissant régulièrement une partie de votre épargne sur ce fonds sécurisé, vous êtes sûr de disposer d’un capital à l’âge de départ à la retraite. 

4. Préparez la sortie de votre plan d’épargne retraite

Est-il possible de débloquer l’argent avant l’âge de la retraite ? Sous quelle forme récupérer ses fonds ? Voici quelques explications.  

Avant la retraite, comment débloquer votre argent ?

L’argent investi dans un plan d’épargne retraite est en théorie bloqué durant toute votre vie professionnelle. Néanmoins, la loi prévoit des cas de déblocage anticipé. Ce rachat exceptionnel intervient principalement en cas de difficultés financières lors :

  • de l’expiration de vos droits au chômage ; 
  • d’un surendettement ; 
  • de la cessation d’une activité indépendante d’une liquidation judiciaire ;  
  • du décès de votre partenaire de PACS ou de votre conjoint ; 
  • d’une invalidité (vos enfants, votre conjoint ou vous-même). 

À noter : La loi permet aussi le déblocage pour l’acquisition de la résidence principale

À noter

La loi permet aussi le déblocage pour l’acquisition de la résidence principale.

Après la retraite, opter pour une rente ou un capital ?

À l’âge légal de départ à la retraite, trois options s’offrent à vous pour liquider votre PER individuel : 

  • Une sortie en capital : vous récupérez votre argent en partie ou en totalité. En choisissant le rachat partiel, l’épargne restante continue de produire des intérêts. 
  • Une sortie en rente : le capital est transféré à l’organisme gestionnaire, c’est donc une décision irrévocable. En échange, ce dernier s’engage à vous verser une somme définie, à une fréquence régulière, jusqu’à la fin de votre vie.  
  • La combinaison des deux : vous effectuez un rachat partiel du capital puis optez pour une rente. 

Identifiez le mode de sortie qui correspond à vos objectifs en consultant notre article Rente ou capital : comment débloquer l’argent de son PER ? 

Fiscalité : à quoi s’attendre ?

Quand vous liquidez votre PER, les sommes débloquées sont imposées. Comment ? Tout dépend du mode de sortie (rente ou capital) et de la déduction (ou non) des versements volontaires.

CapitalRente
Déduction des versementsBarème progressif de l’impôt sur le capital et prélèvement forfaitaire de 30% sur les gainsImposition au régime des pensions de retraite et prélèvements sociaux de 17,2%
Non-déduction des versementsExonération du capital et prélèvement forfaitaire de 30% sur les gainsImposition au régime des rentes viagères à titre onéreux et prélèvements sociaux de 17,2%

La fiscalité est également différente en cas de succession : 

  • Dans le cadre d’un PER bancaire, l’épargne intègre directement la succession.  
  • Dans le cadre d’un PER assurance, les sommes sont versées au bénéficiaire désigné. Ce dernier profite d’un avantage fiscal qui suit les règles de l’assurance-vie. Il consiste en un abattement fixé selon l’âge du souscripteur au moment de son décès. 
Âge au moment du décès
Avant 70 ansAprès 70 ans
Montant de l’abattement sur les sommes versées152 500 € 30 500 €

Le PER n’est pas le seul placement intéressant pour compléter ses revenus. Avez-vous déjà songé au PEA ou à l’assurance-vie ?

Retrouvez nos dossiers : 

PER ou Assurance-vie : quel placement choisir pour sa retraite ?

PER ou PEA : votre guide complet pour bien choisir

author
Audrey Croiset

Lead Copywriter chez Syntax Finance, Audrey possède un diplôme d’études comptables et financières (DECF) et une expérience professionnelle de plus de 15 ans dans les secteurs bancaire et comptable.

Des articles pour aller plus loin
meilleure assurance-vie responsable

Vous cherchez à investir votre épargne de manière éthique et durable ? Vous voulez soutenir des projets qui ont du.

25 janvier 2024
meilleurs livrets d'épargne

Épargner régulièrement est une bonne pratique pour se constituer une épargne de précaution et, par la suite, développer son patrimoine.

15 janvier 2024
choisir assurance-vie

Choisir une assurance vie qui vous correspond n’est pas aussi facile qu’on pourrait le croire. Les offres sont très nombreuses.

15 janvier 2024