Pourquoi investir en Bourse en 2023 ?

homme devant son PC se demandant pourquoi il devrait investir en bourse
  • Blog
  • Bourse
  • Pourquoi investir en Bourse en 2023 ?

Pour beaucoup d’épargnants, l’idée de placer son argent en Bourse fait peur, et ce n’est pas vraiment surprenant. L’investissement sur les marchés financiers semble inaccessible, réservé à des professionnels, fortunés de surcroît. Pourtant, le fonctionnement général de la Bourse est tout à fait compréhensible par la plupart d’entre nous, et il est possible de commencer à investir, même avec un petit budget. 

Bien sûr, l’investissement en Bourse comporte des risques, mais représente aussi une réelle opportunité pour faire fructifier son patrimoine, à condition de prendre les précautions nécessaires. 

Voici donc les raisons pour lesquelles il semble judicieux de commencer à investir en Bourse.

Avertissement

Les informations fournies sont uniquement à but éducatif. Finclub ne propose pas de conseil en investissement ni de services de courtage. Nous ne recommandons pas d’acheter ni de vendre un actif ou produit d’investissement particulier.

Rappel : qu’est-ce que la Bourse ?

Pour commencer, il est bon de rappeler que la Bourse de valeurs mobilières (titres financiers) est un espace dématérialisé au sein duquel se rencontrent des vendeurs (l’offre) et des acheteurs (la demande). Il existe plusieurs places boursières (New York, Londres, Tokyo, Paris, etc.) sur lesquelles des investisseurs peuvent acheter et vendre une multitude de titres financiers, plus ou moins risqués, plus ou moins liquides (faciles à revendre vite), plus ou moins volatils (soumis aux fluctuations) et donc potentiellement plus ou moins rentables.

Les actifs les plus connus à la Bourse (et les plus faciles à appréhender quand on commence) sont :

  • Les actions, ces parts de capital d’entreprises qui permettent de voter aux assemblées générales et qui ouvrent le droit de toucher un dividende lorsqu’il existe. Par exemple : L’OREAL, BNP PARIBAS, APPLE ou TOYOTA… ;
  • Les obligations, ces titres de dettes émis par des sociétés privées ou par les États et collectivités, auxquels sont associés un taux d’intérêt et une durée ;
  • Les parts d’Organismes de placement collectif en valeurs mobilières (OPCVM), appelés couramment « fonds financiers ou fonds ». Il s’agit de paniers pouvant mélanger actions, obligations, devises, etc., issues d’un secteur d’activité, d’une thématique, d’une zone géographique ou de critères particuliers (investissement responsable, sociétés intégrant une part importante d’actionnariat salarié, etc.) ;
  • Les ETF (Exchange Traded Fund), appelés aussi trackers. Ces fonds suivent le plus fidèlement possible l’évolution d’un indice boursier ;
  • Les devises (Euro, Dollar, Livre sterling, Yen, etc.) ou encore les matières premières (or, pétrole, minerais…) sont aussi échangées en Bourse.

Pour débuter en Bourse, vous pouvez ouvrir un Plan épargne action (PEA), un PEA-PME, un compte titres ordinaire, ou allouer une part de votre contrat d’assurance vie en unités de compte (UC) qui sont, pour la plupart, des titres cotés en Bourse.

Investir en Bourse pour gagner de l’argent, en profitant de la performance du marché des actions

Selon une étude publiée par l’Autorité des marchés (AMF) en 2021, la performance du CAC 40 (indice boursier parisien), dividendes réinvestis, a été de 6,8 % par an en moyenne entre 1988 et 2021. Voilà pourquoi vous avez peut-être déjà entendu que l’investissement en Bourse sur le long terme est la classe d’actifs la plus performante, devant l’immobilier ou l’or. 

Toutefois, quand on observe l’évolution du CAC 40, la progression n’est pas du tout linéaire : l’indice a atteint + 62 % sa meilleure année et – 40 % sur la plus mauvaise… une instabilité qu’il faut accepter. Autrement dit, les actions cotées affichent une performance élevée, et constituent une classe d’actifs incontournable pour optimiser son portefeuille d’investissement, à condition d’investir sur le long terme.

Les deux principales façons de gagner de l’argent en Bourse : la plus-value et les dividendes.

Réaliser une plus-value consiste à revendre un actif (comme une action) à un prix supérieur au prix d’achat, augmenté des frais éventuels. 

Le dividende est une forme de revenu versé par une entreprise à ses actionnaires, prélevé sur les bénéfices ou sur les réserves de cette société. Dans les faits, vous percevez périodiquement (chaque année le plus souvent, mais pas systématiquement) une somme d’argent proportionnelle à la quantité d’actions de l’entreprise en votre possession. 

Le dividende concerne généralement les plus grandes sociétés, aux bénéfices importants, dont l’activité est mature. Leur croissance est donc plus lente et les plus-values potentielles moins élevées à court terme qu’en choisissant des entreprises en forte croissance qui peuvent bénéficier d’un cours de Bourse plus volatil à la hausse… comme à la baisse. À l’inverse, ces sociétés préfèrent souvent réinvestir les bénéfices dans leur développement, d’où l’absence fréquente de dividende.

Profiter de l’effet cliquet avec les intérêts composés

Quand vous placez de l’argent, peu importe le support, si tout se passe bien, vous touchez des revenus, sous forme d’intérêts, de dividendes, etc. Si vous choisissez de réinvestir ces revenus, ils vont venir s’ajouter à votre capital, et générer à leur tour des revenus

L’exemple le plus simple pour illustrer cet effet, c’est le Livret A : si vous placez 5 000 € à 3 % (taux au 1er février 2023), sans toucher à cet argent, vous obtenez 150 € d’intérêts au bout d’un an. Votre capital est donc maintenant de 5 150 €, placés à 3 % : en deuxième année, vous gagnez 154,5 €, qui s’ajoutent à nouveau au capital… et ainsi de suite. Au bout de 20 ans, votre capital s’élève à 9 030 € nets d’impôt. Les intérêts composés sont donc des intérêts que vous touchez… sur vos intérêts (vous suivez ?). 

En Bourse, c’est le même principe : réinvestir vos dividendes ou plus-values plutôt que de les encaisser peut vous permettre de profiter de l’effet cliquet sur le long terme. Reprenons notre exemple : 5 000 € placés, mais cette fois-ci, sur les marchés boursiers avec un taux annuel de 6,8 % (rendement moyen du CAC 40 entre 1988 et 2021). Au bout de 20 ans, le capital atteint presque 15 000 € (nets de prélèvements sociaux). La somme investie est donc triplée.

Grâce à cette hypothèse (rappelons que le capital n’est pas garanti en Bourse), on constate que plus vous commencez à investir tôt, plus votre argent grandit de manière exponentielle au fil des années. Et le long terme permet de lisser les fluctuations des marchés.

Investir en Bourse pour… ne pas perdre d’argent en le laissant dormir

Oui, vous avez bien lu, la Bourse peut vous éviter de perdre de l’argent ! Pourquoi ? On vous explique. 

Lorsque vous déposez votre épargne sur les livrets réglementés (Livret A, LDDS, LEP, PEL, etc.), le capital est garanti et le taux de rémunération (rendement) est connu : 3 % pour le Livret A et le LDDS, 6 % pour le LEP au 1er février 2023, 2 % pour les PEL ouverts depuis le 1er janvier 2023, etc. Du côté des fonds euros de l’assurance vie, le rendement moyen devrait se situer entre 1,6 % et 2 % selon les estimations du cabinet Fact & Figures. 

Ces solutions d’épargne sont sûres, mais… généralement, le fait de laisser « dormir » votre argent sur ces livrets ne permet pas de toucher une rémunération suffisante pour couvrir l’inflation, qui s’est élevée à 5,2 % en 2022 (avec son taux de 6 %, seul le LEP fait mieux, mais il est réservé aux ménages les plus modestes, et limite les dépôts à 7 700 €). Votre capital se déprécie à cause de l’inflation, vous « perdez » donc de l’argent et c’est votre pouvoir d’achat qui diminue : 5,2 % – 3 % = 2,2 % de « perte » sur un Livret A par exemple. 

Bien entendu, les livrets d’épargne réglementés sont idéaux pour constituer une « réserve d’argent » sûre et facilement disponible, c’est ce qu’on appelle l’épargne de précaution ou épargne de sécurité. Garder à disposition l’équivalent de 3 mois de revenus du foyer est considéré comme suffisant pour faire face aux dépenses imprévues. 

Mais passée cette étape, il faut envisager de placer son argent sur des supports plus dynamiques, pour générer un retour sur investissement plus important et éviter de laisser fondre votre capital petit à petit. En investissant sur le long terme, malgré les risques, la Bourse peut répondre à cet objectif, grâce à des rendements potentiels supérieurs à l’inflation.

Investir en Bourse pour financer vos projets

Chaque support d’investissement répond à un ou plusieurs objectifs… et la Bourse est un placement qui peut se révéler intéressant pour concrétiser vos projets à long terme, comme :

  • Financer les études de vos enfants. On l’a vu plus haut, investir 5 000 € en Bourse aujourd’hui peut potentiellement vous rapporter 15 000 € dans 20 ans… ne tardez pas trop, les enfants grandissent vite ;
  • Créer un apport pour l’achat de votre résidence principale ou secondaire ;
  • Préparer sa retraite. La Bourse est peut-être le meilleur placement pour réaliser cet objectif. En effet, l’horizon lointain de la retraite permet d’investir sur une longue période et de profiter de la hausse des marchés à long terme, tout en protégeant au mieux votre capital des fluctuations boursières. Il existe aussi des mécanismes automatisés pour sécuriser votre portefeuille boursier au fil des ans, en vous rapprochant de l’âge de la retraite. 

Bien entendu, pour les investisseurs aguerris qui savent comment investir en Bourse, il est possible d’investir sur le court terme avec pour objectif de réaliser des « bons coups » grâce à des plus-values rapides. C’est parfait pour ceux qui veulent financer des projets dans un court délai, mais cette stratégie est bien plus risquée et demande une bonne maîtrise du fonctionnement des marchés financiers.

Investir en Bourse pour diversifier ses placements

Au même titre que l’immobilier ou le crowdfunding, la Bourse est l’une des grandes classes d’actifs qui composent le patrimoine des Français. Cependant, elle représente une part plutôt réduite : les actifs financiers cotés ne comptent que pour 5 % environ du patrimoine global des ménages selon l’AMF. 

À l’opposé, selon l’Insee, l’immobilier constitue 62 % du patrimoine des Français. Une place prépondérante qui illustre bien l’amour de « la pierre » dans notre pays. Toutefois, cette surreprésentation dans nos portefeuilles et nos actifs n’est pas idéale en matière de diversification. 

Vous le savez, il faut éviter de mettre tous ses œufs dans le même panier : en cas de crise d’un marché (immobilier, boursier, etc.) sur lequel vous êtes fortement exposé, l’impact peut être considérable sur votre patrimoine. C’est pourquoi il est important de diversifier ses placements, en termes de supports d’investissement, de secteurs d’activités, de localisation géographique, etc. Sur le long terme, c’est un gage de sécurité et de rentabilité

À ce titre, l’investissement en Bourse (en actions, en obligations, en ETF…) constitue une alternative crédible face aux placements à capital garanti et un excellent moyen pour diversifier votre épargne. D’autant plus qu’il est possible de commencer à investir en Bourse avec de petites sommes, ce qui n’est pas toujours le cas avec d’autres types d’investissements.

Investir en Bourse pour soutenir l’économie (et défendre ses valeurs)

D’après une étude du magazine Le Revenu, les actionnaires individuels représentaient 6,3 % de la capitalisation du CAC 40 en 2021, loin derrière les sociétés de gestion, fonds souverains, investisseurs industriels, riches familles, etc. Mais la tendance est à la hausse, notamment depuis la crise liée au Covid. C’est le signe que les particuliers s’intéressent à l’investissement dans les actifs financiers et qu’ils veulent participer au développement des entreprises et de l’économie. 

Lorsqu’une entreprise décide, par exemple, de vendre une partie de son capital sous forme d’actions ou d’émettre un emprunt obligataire, c’est pour financer sa croissance (lancement d’un produit, financement R&D, ouverture à l’international, etc.). Dans un premier temps, acheter des actions ou des obligations répond bien sûr à un objectif de rentabilité, mais représente aussi un moyen de soutenir les entreprises dans lesquelles on croit, qui apportent une réelle valeur ajoutée avec des produits et services utiles à la société. 

C’est d’ailleurs une tendance de fond, puisque les investisseurs réclament de plus en plus de produits financiers qui s’inscrivent dans une démarche éthique et responsable. Il n’y a qu’à observer le nombre croissant de fonds labellisés ISR (Investissement socialement responsable) ou de supports qui intègrent les critères ESG (Environnementaux, sociaux et de gouvernance). Enfin, contrairement à ce qu’on pourrait penser, l’investissement responsable n’est pas forcément moins performant que les investissements plus « traditionnels ».

Vous l’aurez compris, investir en Bourse en 2023, notamment sur le long terme, permet d’optimiser la performance de votre portefeuille d’investissement tout en diversifiant vos placements et vous évite de « perdre » de l’argent grâce à un rendement encore supérieur à l’inflation. Armé de quelques connaissances et de patience, en respectant les bonnes pratiques pour limiter les risques, il est tout à fait possible de gagner de l’argent en Bourse et de financer vos projets, à condition d’investir tôt. Alors, vous commencez quand ?

author

Maxime Parra

Rédacteur-en-chef du Finclub, Maxime est diplômé du Master Grande École de SKEMA Business School et d’un Master en Analyse financière internationale de la Faculté de finance, banque et comptabilité de Lille.

Des articles pour aller plus loin

smartphone utilisé pour passer un ordre de bourse sur fond de graphique boursier en chandeliers japonais

Comment passer un ordre de Bourse : étapes et conseils

Pour profiter d’opportunités d’investissement, vous devez passer des ordres de Bourse. Vous pourrez alors acheter et vendre des actifs financiers.

28 février 2023
graphique en chandeliers japonais illustrant un marché boursier en chute

Pourquoi la Bourse baisse-t-elle ?

Alors que les chutes des Bourses sont souvent impressionnantes et stressantes pour les investisseurs, elles n’ont en réalité rien d’extraordinaire,.

28 février 2023
homme utilisant une tablette tactile pour analyser s'il doit acheter ou vendre ses actions en bourse

Bourse : quand acheter (et vendre) des actions ?

Que ce soit sur les marchés boursiers, en immobilier ou pour acheter de l’or, tous les investisseurs se posent les.

28 février 2023