Comment investir en bourse ? Le Guide 2024 spécial débutants

investisseur en bourse
  • Blog
  • Bourse
  • Comment investir en bourse ? Le Guide 2024 spécial débutants

Vous avez entendu parler de l’investissement en bourse et vous vous demandez par où commencer ? Rassurez-vous : vous n’êtes pas le seul ! 

L’étude récente de l’OCDE menée pour l’AMF démontre qu’en 2023, 12% des particuliers interrogés ont profité de la période de Covid-19 pour se lancer dans les placements boursiers.

Si vous êtes l’un d’entre eux, vous êtes au bon endroit. Outil de placement, intermédiaire financier, support d’investissement, stratégie… Dans ce guide spécialement dédié aux débutants, nous allons vous guider à travers les étapes essentielles d’un investissement rentable !

Pourquoi attendre ? Découvrons ensemble comment transformer vos rêves financiers en réalité.

Avertissement

Les informations fournies sont uniquement à but éducatif. Finclub ne propose pas de conseil en investissement ni de services de courtage. Nous ne recommandons pas d’acheter ni de vendre un actif ou produit d’investissement particulier.

Étape 1 : Définissez votre stratégie d’investissement en bourse

L’investissement en bourse offre des opportunités fascinantes, mais requiert une stratégie bien définie pour être fructueux. Cette première partie de notre article se concentre sur l’aide à la définition de votre stratégie d’investissement en bourse.

Nous aborderons vos objectifs de placement, l’importance de connaître votre horizon d’investissement et votre profil de risque. Voici la première marche pour poser les fondations d’un investissement boursier réfléchi et adapté à vos besoins.

Définissez vos objectifs de placement

Avant de vous lancer dans l’aventure boursière, il est essentiel de comprendre pourquoi vous investissez et ce, d’autant plus si vous disposez d’un petit budget. Définir ses objectifs de placement est fondamental car cela oriente toute votre stratégie d’investissement !

En ayant des objectifs clairs, vous êtes en mesure de :

  1. choisir les produits d’investissement les plus adaptés ;
  2. déterminer le niveau de risque acceptable ;
  3. fixer un horizon temporel réaliste pour atteindre vos buts.

Épargne de précaution

L’épargne de précaution sert à couvrir des dépenses imprévues telles que des réparations de voiture, des frais médicaux inattendus, ou des réparations domestiques urgentes.

Investir une partie de cette épargne en bourse peut aider à accroître ce fonds, mais il est crucial de choisir des investissements à faible risque pour préserver le capital.

Retraite

Vous planifiez de compléter votre retraite pour maintenir votre niveau de vie, financer des voyages, ou couvrir des frais de santé. Investir en bourse peut être un moyen efficace d’accumuler un tel capital sur le long terme.

Achat immobilier

Vous économisez pour un achat immobilier dans quelques années ? L’investissement boursier vous permet d’accumuler un apport pour l’achat d’une résidence principale ou secondaire, ou pour investir dans l’immobilier locatif.

Éducation des enfants

Vous souhaitez constituer un capital pour l’éducation de vos enfants comme le financement d’études supérieures, des frais de scolarité, du matériel éducatif ou du logement étudiant.

Chaque objectif implique une stratégie différente en termes de risque, de rendement et de durée.

Objectif d’investissementCapital investiTemps passé à investirNiveau de risqueFaisabilité (Faible/Moyenne/Élevée)
Épargne de précautionPeuFaibleFaibleMoyenne
RetraiteMoyen à ÉlevéLongModéré à ÉlevéÉlevée
Achat ImmobilierMoyenMoyenModéréMoyenne
Éducation des EnfantsMoyenLongModéréÉlevée

Déterminez votre horizon d’investissement

Votre horizon d’investissement est une autre donnée clé à prendre en compte. Est-ce que vous investissez pour le court terme, le moyen terme ou le long terme

Cette décision influencera le type d’investissement que vous choisirez, la  tolérance au risque que vous êtes  prêt à accepter et la manière dont vous gérerez votre portefeuille.

L’horizon d’investissement est le temps pendant lequel vous prévoyez de garder vos investissements. 

Il varie selon vos objectifs :

  • Court terme (< 3 ans) ; pour des objectifs à court terme, privilégiez la sécurité.
  • Moyen terme (3 à 10 ans) ; vous pouvez vous permettre un peu plus de risque.
  • Long terme (> 10 ans) ; idéal pour des investissements plus risqués avec un potentiel de rendement plus élevé.

Exemple d’investissement à court terme

Pour des investissements à court terme, c’est-à-dire moins de trois ans, la sécurité et la liquidité sont primordiales.

Imaginons que vous épargniez pour un achat significatif prévu dans deux ans. Dans ce cas, un fonds monétaire ou un compte d’épargne à haut rendement serait idéal. Ces options préservent votre capital et assurent un accès facile à vos fonds, vous protégeant ainsi des fluctuations imprévisibles du marché.

Exemple d’investissement à moyen terme

En ce qui concerne le moyen terme, soit une durée de trois à dix ans, vous pouvez vous permettre un peu plus de risque tout en visant une croissance stable.

Prenons l’exemple d’un projet d’achat d’une résidence secondaire dans cinq ans. Ici, des obligations d’État ou des fonds obligataires de qualité s’avèrent être des choix judicieux. 

Ils offrent des rendements potentiellement supérieurs aux comptes d’épargne tout en maintenant un niveau de risque modéré, assurant ainsi une accumulation progressive de capital.

Exemple d’investissement à long terme

Pour les objectifs à long terme dépassant les dix ans, comme la préparation de votre retraite, envisagez des investissements offrant un potentiel de rendement plus élevé, bien que cela s’accompagne d’une volatilité accrue.

Un portefeuille diversifié d’actions ou un fonds indiciel (ETF) suivant un grand indice boursier, tel que le S&P 500, est souvent recommandé. 

Bien que ces options puissent fluctuer à court terme, elles tendent historiquement à générer des rendements significatifs sur de longues périodes, favorisant ainsi la croissance substantielle de votre investissement initial.

Évaluez votre profil de risque

Chaque investisseur a un profil de risque unique

Certains sont plus enclins à prendre des risques pour obtenir des rendements plus élevés, tandis que d’autres préfèrent une approche plus conservatrice.

Il est essentiel d’évaluer votre tolérance au risque avant de commencer à investir. Cela vous aidera à choisir les investissements appropriés et à éviter le stress et la panique en cas de fluctuations du marché.

Votre profil de risque est déterminé par votre tolérance au risque et votre capacité financière.

Cela influence le type d’investissements que vous devriez considérer :

  • Conservateur ; privilégiez la sécurité et la stabilité.
  • Modéré ; un équilibre entre risque et rendement.
  • Agressif ; prêt à accepter un risque élevé pour un rendement potentiellement plus important.

Profil de risqueTolérance au risqueCapacité financièreType d’investissements recommandésRendement potentielPerte potentielle maximale
ConservateurTrès faible0 – 50,000 €Comptes d’épargne, Obligations d’État, Fonds monétaires1 – 3%0 – 5%
ModéréMoyenne50,000 – 150,000 €Portefeuilles mixtes (obligations et actions), ETFs équilibrés3 – 6%5 – 15%
AgressifÉlevée> 150,000 €Actions, Fonds indiciels, Crypto-monnaies> 6%> 15%

Choisissez entre la gestion sous mandat ou l’approche directe

La gestion sous mandat convient à ceux qui préfèrent déléguer la gestion de leur portefeuille à un professionnel. L’approche directe, en revanche, répond plutôt aux investisseurs qui souhaitent prendre en main la gestion de leurs investissements. 

Gestion sous mandat

La gestion sous mandat s’adresse particulièrement aux investisseurs qui, faute de temps ou de connaissances approfondies, préfèrent confier la gestion de leur portefeuille à des professionnels.

Ce choix est idéal pour ceux qui aspirent à une approche d’investissement moins active et moins stressante, tout en bénéficiant de l’expertise nécessaire pour maximiser les rendements potentiels. En outre, la gestion sous mandat offre l’avantage d’une diversification plus complexe et sophistiquée, adaptée aux besoins spécifiques de chaque investisseur.

Voici cinq raisons pour lesquelles vous seriez susceptible d’opter pour la gestion sous mandat :

  1. Manque de temps : Idéal pour les investisseurs occupés qui ne peuvent pas consacrer du temps à la gestion quotidienne de leurs investissements.
  1. Manque de connaissances : Convient aux personnes qui ne se sentent pas suffisamment informées pour prendre des décisions d’investissement éclairées.
  1. Recherche de l’expertise professionnelle : Pour ceux qui préfèrent avoir l’expertise d’un professionnel pour maximiser le rendement potentiel.
  1. Préférence pour une approche passive : Convient à ceux qui préfèrent une approche moins active et stressante de l’investissement.
  1. Désir de diversification complexes : Les professionnels peuvent offrir des stratégies de diversification plus sophistiquées.

Approche directe

L’approche directe convient aux investisseurs désirant un contrôle total sur leurs investissements, attirés par la possibilité de réduire les frais de gestion.

Cette option est particulièrement adaptée à ceux qui possèdent une solide compréhension des marchés financiers et qui prennent plaisir à gérer activement leurs placements.

Elle permet une personnalisation du portefeuille selon les préférences individuelles et offre une plus grande réactivité face aux évolutions du marché, permettant ainsi des ajustements rapides et flexibles selon les circonstances.

Voici cinq raisons pour lesquelles vous pourriez choisir d’opter pour la gestion directe :

  1. Volonté de contrôle total : Convient aux investisseurs qui souhaitent avoir un contrôle complet sur leurs décisions d’investissement.
  1. Réduction des frais de gestion : Économiser sur les frais de gestion professionnelle peut être un facteur motivant.
  1. Intérêt et connaissance dans le domaine financier : Pour ceux qui ont une passion et une compréhension des marchés financiers.
  1. Approche personnalisée : Permet une personnalisation plus poussée du portefeuille en fonction des préférences individuelles.
  1. Réactivité et flexibilité : Permet de réagir rapidement aux changements du marché et d’ajuster les investissements en conséquence.

Type de gestionenjeuxFreins potentielsPrérequis
Gestion sous MandatManque de temps
Manque de connaissances
Recherche d’expertise professionnellePréférence pour une approche passive
Diversification complexe souhaitée
Coûts de gestion plus élevés
Moins de contrôle personnel
Risque de divergence d’objectifs avec le gestionnaire
Capacité financière suffisante pour couvrir les frais de gestion
Confiance en un professionnel pour la gestion des investissements
Approche DirecteContrôle total
Réduction des frais de gestion
Intérêt/knowledge financier
Personnalisation du portefeuille
Réactivité et flexibilité
Nécessite du temps et de l’implication
Besoin de connaissances financières
Risque de prise de décisions émotionnelles
Gestion du stress lié aux fluctuations du marché
Connaissances financières solides
Disponibilité pour gérer activement les investissements
Capacité à gérer le stress et à prendre des décisions rationnelles

Diversifiez !

La diversification est un principe fondamental de l’investissement. Elle consiste à répartir vos investissements entre différents actifs pour réduire les risques.

Diversifier votre portefeuille, c’est diminuer l’impact négatif que peut avoir la mauvaise performance d’un seul investissement sur l’ensemble de votre portefeuille.

La diversification est essentielle pour réduire le risque. 

Elle implique d’investir dans :

  • Différents types d’actifs (actions, obligations, fonds, etc.).
  • Divers secteurs d’activité.
  • Différents marchés géographiques.

Exemple de diversification

Imaginons que Martin souhaite diversifier son portefeuille pour réduire les risques tout en optimisant ses chances de rendement. Celui-ci décide d’allouer son capital de 100 000 € de la manière suivante pour assurer une diversification efficace :

  1. Actions (40% du portefeuille, soit 40 000 €) : Martin investit dans un éventail d’actions de sociétés provenant de différents secteurs tels que la technologie, la santé, et les biens de consommation. Il choisit des entreprises bien établies en Europe, en Amérique du Nord et en Asie pour garantir une répartition géographique équilibrée.
  1. Obligations (30% du portefeuille, soit 30 000 €) : Il place une partie significative dans des obligations gouvernementales et d’entreprises. Ces obligations proviennent de différents pays, offrant ainsi une stabilité et un revenu régulier, tout en réduisant le risque global du portefeuille.
  1. Fonds d’investissement (20% du portefeuille, soit 20 000 €) : Martin investit dans des fonds communs de placement et des ETFs qui ciblent des marchés émergents et des secteurs spécifiques comme les énergies renouvelables et la finance durable, diversifiant davantage son portefeuille.
  1. Matières premières et Immobilier (10% du portefeuille, soit 10 000 €) : Enfin, il alloue une petite portion à des actifs alternatifs, comme l’or et des parts dans des fonds immobiliers. Ces investissements agissent comme un contrepoids aux fluctuations des marchés d’actions et d’obligations.

Par cette stratégie, Martin parvient à équilibrer son portefeuille sur plusieurs classes d’actifs, secteurs et régions, réduisant ainsi le risque que la contre-performance d’un seul investissement ait un impact significatif sur l’ensemble de son capital.

À noter

Cet exemple est bien entendu purement indicatif. Votre choix de diversification dépendra avant tout de votre profil de risque, de votre expertise dans tel ou tel secteur, et des valeurs qui vous sont propres !

Vous pouvez mettre à profit le tableau suivant pour mieux visualiser l’ensemble de votre stratégie de diversification (là encore, il ne s’agit que d’un exemple pré-rempli !).

Type d’actifDescriptionCapital en numérairePourcentage du portefeuille
ActionsInvestissements dans des sociétés cotées, diversifiées par secteur et région géographique.30,000 €30%
ObligationsTitres de créance émis par des gouvernements ou des entreprises, offrant un revenu fixe.25,000 €25%
Fonds d’investissementFonds communs de placement ou ETFs, ciblant des marchés spécifiques ou des secteurs en croissance.20,000 €20%
ImmobilierInvestissements dans l’immobilier physique ou des fonds immobiliers pour une stabilité accrue.10,000 €10%
Matières PremièresInvestissements dans des ressources physiques comme l’or, l’argent ou le pétrole.5,000 €5%
LiquiditésMaintien d’une réserve de liquidités pour la flexibilité et la sécurité.10,000 €10%

Combien investir ?

La question de combien investir en bourse dépend de plusieurs facteurs, notamment de vos objectifs financiers, de votre horizon d’investissement, et de votre tolérance au risque.

Votre budget d’investissement dépendra de votre situation financière, mais voici quelques conseils :

  • Commencez petit ; même une petite somme peut croître avec le temps…
  • Investissez régulièrement ; considérez des plans d’investissement mensuels.
  • Ne mettez pas en jeu plus que vous ne pouvez vous permettre de perdre ; gardez toujours une marge de sécurité financière !

La règle des 50/30/20 pour gérer votre budget

La règle des 50/30/20 est un concept populaire en matière de budget personnel et de finance. Elle sert notamment à gérer les revenus et les dépenses. 

Voici comment elle se décompose :

  1. 50% pour les besoins : La moitié de votre revenu après impôt devrait être allouée aux besoins essentiels, comme le logement, la nourriture, les factures et le transport.
  1. 30% pour les envies : Environ 30% de votre revenu peut être consacré à des dépenses non essentielles, telles que les loisirs, les sorties, les hobbies, etc.
  1. 20% pour l’épargne et le remboursement des dettes : Les 20% restants devraient être affectés à l’épargne, aux investissements, et au remboursement des dettes.

Les 20% réservés à l’épargne et aux investissements peuvent être utilisés pour contribuer à un portefeuille d’investissement, en fonction de vos objectifs financiers et de votre profil de risque.

Exemple de gestion des capitaux investis

Admettons que l’ensemble de vos revenus se soldent à 2 500 € par mois. Après en avoir alloué 50% à vos besoins (soit 1 250 €) et 30% à vos loisirs et envies (750 €), il vous reste 500 € à placer comme bon vous semble.

Dès lors, vous pourriez répartir votre budget dans :

  • Les capitaux à long terme (60%)
    Consacrez 300 € par mois à des investissements à long terme. Cela inclut l’achat d’actions, de fonds indiciels ou d’autres instruments financiers adaptés à une stratégie de croissance sur plusieurs années.
  • Le matériel (20%)
    Placez 100 € pour acquérir ou entretenir les outils et ressources qui peuvent améliorer votre stratégie d’investissement. Cela peut inclure du matériel informatique, des logiciels d’analyse boursière ou des applications de gestion de portefeuille.
  • La formation (10%)
    Allouez 50 € à votre formation continue en investissement. Cela peut comprendre l’achat de livres, la participation à des webinaires, l’abonnement à des publications financières ou l’inscription à des cours en ligne pour mieux comprendre les marchés financiers.
  • La réserve de sécurité (10%)
    Enfin, mettez de côté 50 € dans une réserve d’urgence ou un fonds de liquidités. Cette somme sert à vous protéger contre les imprévus ou les fluctuations du marché, vous permettant de maintenir votre stratégie d’investissement sans avoir à puiser dans vos autres économies.

Vous l’aurez peut-être remarqué : nous n’avons pas inclus le capital initial à cette liste. En effet, le montant de ce dernier dépendra de l’ensemble de votre épargne et revenus, ainsi que des dettes et des charges dont vous devez vous acquitter.

Attention

S’il est important de rester raisonnable dans votre premier versement, veillez quand même à investir suffisamment ! Sans cela, vos capitaux pourraient fondre comme neige au soleil : la volatilité des marchés vous fera forcément subir certaines pertes… Alors pour éviter de tomber à zéro, mieux vaut partir avec un budget conséquent malgré tout.

Étape 2 : Optez pour le placement optimal pour investir en bourse

Investir en bourse peut être une excellente manière de faire fructifier son patrimoine. Cependant, pour optimiser votre investissement, il est essentiel de choisir le bon placement. Voyons ensemble les différentes options qui s’offrent à vous.

Compte-titres : un outil flexible pour investir en bourse

Le compte-titres se présente comme un compte bancaire spécifiquement conçu pour les transactions boursières.

Ce véhicule d’investissement offre une grande liberté en permettant à l’investisseur d’acheter et de vendre une vaste gamme de produits financiers, tels que :

  • des actions ;
  • des obligations ;
  • des fonds d’investissement ;
  • et même des produits dérivés.

Avantages

L’un de ses principaux avantages réside dans sa flexibilité : il n’impose aucune restriction quant à la sélection des titres (y compris les titres étrangers), ni sur le volume(aucun plafond) ou la fréquence des transactions, offrant ainsi une liberté totale de gestion de portefeuille

Inconvénients

D’un point de vue fiscal, le compte-titres n’offre pas les mêmes avantages que d’autres enveloppes comme le PEA ou l’assurance-vie.

Les plus-values et les dividendes générés sont soumis à l’impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux, ce qui peut impacter la rentabilité nette des investissements.

Par ailleurs, le compte-titres requiert une certaine vigilance et une bonne connaissance des marchés financiers, car la gestion active et la diversification du portefeuille incombent entièrement à l’investisseur.

Avantages
  • Permet d’investir sur tous les types de valeurs mobilières (actions, obligations, OPCVM, etc.)
  • Ne présente pas de plafond de versement ni de durée minimale de détention
  • Offre une grande liberté de gestion et de choix
Inconvénients
  • Frais de courtage et de gestion variables selon les établissements
  • Soumis à la fiscalité des revenus et des plus-values mobilières
  • Risque de perte en capital en cas de baisse des marchés

Plan d’Epargne en Actions (PEA)

Le Plan d’Épargne en Actions (PEA) est conçu pour encourager l’investissement dans les entreprises européennes.

Il permet d’investir en bourse, notamment dans des actions européennes et des Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières (OPCVM) éligibles.

Avec un plafond de versement fixé à 150 000 euros par personne, le PEA offre un environnement propice pour accroître son patrimoine en se concentrant sur le marché européen.

Avantages

Le Plan d’Épargne en Actions (PEA) se distingue par plusieurs avantages notables, le premier étant sa fiscalité attractive.

Les gains réalisés sur le PEA, y compris les revenus et les plus-values, sont exonérés d’impôt sur le revenu après cinq ans de détention, même si les prélèvements sociaux demeurent applicables. Cette caractéristique en fait un outil particulièrement efficace pour la croissance du capital à long terme.

Ensuite, le PEA se concentre exclusivement sur le marché européen, offrant ainsi une excellente opportunité pour diversifier un portefeuille d’investissement tout en soutenant les entreprises locales.

De plus, avec un plafond de versement de 150 000 euros, le PEA s’adapte aux besoins de divers profils d’investisseurs, des plus modestes aux plus ambitieux.

Inconvénients

La principale limitation du PEA réside dans le choix des investissements, restreint aux actions européennes et aux OPCVM éligibles. Cette restriction peut limiter les possibilités de diversification globale du portefeuille.

En outre, le PEA exige une durée minimale de détention de cinq ans pour bénéficier de l’avantage fiscal. Un retrait avant cette période entraîne non seulement la perte des avantages fiscaux mais aussi, si le retrait se fait avant huit ans, la clôture du plan.

Enfin, bien que le plafond de 150 000 euros reste généreux, il peut représenter une contrainte pour les investisseurs disposant de capitaux plus importants.

Avantages
  • Permet de soutenir les entreprises européennes
  • Offre une exonération d’impôt sur les revenus et les plus-values après 5 ans de détention (hors prélèvements sociaux)
  • Bénéficie d’un plafond de versement de 150 000 euros par personne
Inconvénients
  • Restreint le choix des supports d’investissement
  • Impose une durée minimale de détention de 5 ans pour bénéficier de l’avantage fiscal
  • Entraîne la clôture du plan en cas de retrait avant 8 ans

Assurance vie

L’assurance vie est un produit d’épargne à long terme qui offre aux souscripteurs la possibilité de se constituer un capital tout en bénéficiant d’un cadre fiscal spécifique.

Les souscripteurs peuvent choisir entre des fonds en euros, qui garantissent le capital investi, et des unités de compte, qui offrent un potentiel de rendement plus élevé mais comportent un risque de perte en capital.

L’une des caractéristiques notables de l’assurance vie est sa capacité à répondre à divers objectifs financiers, allant de la constitution d’une épargne de précaution à la préparation de la retraite, en passant par la planification successorale.

Dans le cadre de la transmission de patrimoine, l’assurance vie permet de désigner des bénéficiaires qui pourront bénéficier du capital accumulé, souvent dans des conditions fiscales favorables.

Le contrat d’assurance vie se distingue également par l’absence de plafond de versement et de durée minimale de détention, permettant aux investisseurs une grande souplesse dans la gestion de leur épargne.

Les rachats partiels ou totaux sont possibles, avec un régime fiscal qui devient plus avantageux après huit ans de détention.

Avantages

L’assurance vie est un instrument d’épargne polyvalent et attractif pour ceux qui cherchent à bâtir un capital à long terme.

Ce contrat offre une souplesse remarquable en termes de gestion de l’épargne, permettant aux souscripteurs d’investir dans une large gamme de supports

Cela inclut :

  • les fonds en euros, qui offrent une garantie de capital
  • les unités de compte, qui peuvent être plus risquées mais offrent un potentiel de rendement plus élevé.

Un atout majeur de l’assurance vie réside dans sa fiscalité avantageuse, notamment pour la transmission du capital aux bénéficiaires désignés, rendant ce produit particulièrement attrayant pour la planification successorale.

Inconvénients

Cependant, l’assurance vie n’est pas dépourvue d’inconvénients. Les souscripteurs doivent être conscients des frais associés, tels que les frais de gestion annuels et les frais d’entrée, qui peuvent impacter la rentabilité globale du placement.

De plus, bien que l’assurance vie offre une fiscalité allégée sur les rachats après huit ans, les intérêts et les plus-values sont tout de même soumis aux prélèvements sociaux.

Concernant les unités de compte, subsiste un risque de perte de capital en cas de baisse des marchés.

Avantages
  • Permet d’investir sur des supports variés (fonds en euros, unités de compte, etc.)
  • Offre une fiscalité avantageuse en cas de rachat après 8 ans ou de transmission aux bénéficiaires désignés
  • Ne présente ni plafond de versement, ni durée minimale de détention
Inconvénients
  • Soumis aux prélèvements sociaux sur les intérêts et les plus-values
  • Frais d’entrée, de gestion et d’arbitrage variables selon les contrats
  • Risque de perte en capital sur les unités de compte en cas de baisse des marchés

Plan d’Épargne Retraite (PER)

Le Plan d’Épargne Retraite (PER) est un produit d’épargne dédié à la préparation de la retraite.

Il permet aux souscripteurs de constituer un capital par des versements réguliers ou ponctuels, qui sera disponible sous forme de rente ou de capital au moment de la retraite.

Le PER offre la possibilité d’investir dans une variété de supports financiers, allant des fonds plus sécurisés aux unités de compte avec un profil de risque plus élevé. Ce produit est ouvert à tous, sans condition d’âge ou de statut professionnel.

Avantages

Les avantages du PER résident principalement dans ses bénéfices fiscaux. Les versements effectués sur le PER sont déductibles du revenu imposable, offrant ainsi un avantage fiscal immédiat. Cette déduction est particulièrement intéressante pour les contribuables se trouvant dans des tranches d’imposition élevées.

Qui plus est, le PER offre une grande flexibilité dans la gestion des investissements et dans le choix du moment du dénouement, permettant aux souscripteurs d’adapter leur stratégie en fonction de l’évolution de leur situation personnelle et professionnelle.

L’aspect successoral du PER est également avantageux, puisqu’en cas de décès du souscripteur, le capital constitué peut être transmis aux bénéficiaires désignés dans des conditions fiscales favorables.

Inconvénients

Toutefois, le PER montre aussi certaines limites. Premièrement, les fonds investis dans un PER sont généralement bloqués jusqu’à la retraite, sauf cas de déblocage anticipé prévus par la loi (achat de résidence principale, invalidité, etc.). Cette indisponibilité des fonds peut être un frein pour les investisseurs désirant une liquidité à court ou moyen terme.

Ensuite, bien que les versements soient déductibles du revenu imposable, les retraits effectués au moment de la retraite sont soumis à l’impôt sur le revenu, ce qui peut impacter la rentabilité nette du produit selon la situation fiscale au moment du retrait.

Enfin, le PER, en fonction des supports d’investissement choisis, peut présenter un risque de perte en capital, particulièrement dans le cas des unités de compte, dont la valeur peut fluctuer en fonction des marchés financiers.

Avantages
  • Permet d’épargner pour sa retraite en bénéficiant d’une déduction fiscale des versements (dans la limite d’un plafond)
  • Offre une diversité de supports d’investissement (fonds en euros, unités de compte, etc.)
  • Permet de récupérer son épargne sous forme de capital ou de rente viagère à la retraite
Inconvénients
  • Bloque l’épargne jusqu’à la retraite sauf cas de déblocage anticipé prévus par la loi
  • Soumis à la fiscalité des pensions et des rentes viagères à la retraite
  • Frais d’entrée, de gestion et de sortie variables selon les contrats

Choisir le meilleur placement pour vous

Pour choisir entre un compte-titres, un Plan d’Épargne en Actions (PEA), une assurance-vie, ou un Plan d’Épargne Retraite (PER), il est essentiel de considérer vos objectifs financiers, votre situation familiale et professionnelle, ainsi que votre budget.

  1. Si votre objectif est d’investir avec une grande flexibilité et sans limites géographiques ou sectorielles, le compte-titres est idéal.

Il convient particulièrement aux investisseurs expérimentés qui souhaitent accéder à un large éventail de produits financiers et qui sont à l’aise avec une fiscalité standard sur les gains.

  1. Si vous visez une croissance à long terme avec des avantages fiscaux, surtout pour un investissement concentré sur les marchés européens, le PEA est une option judicieuse.

Il est particulièrement adapté si vous avez un horizon d’investissement de plus de cinq ans et que vous recherchez des exonérations fiscales sur les gains.

  1. Pour ceux qui envisagent une planification financière flexible, incluant la préparation de la retraite et la transmission de patrimoine, l’assurance-vie est le choix optimal.

Elle offre une diversité d’options d’investissement et des avantages successoraux significatifs, bien qu’elle comporte des frais qui peuvent impacter la rentabilité.

  1. Enfin, pour ceux qui se concentrent spécifiquement sur la préparation de la retraite, le PER est incontournable.

Il s’adresse à ceux qui cherchent à bénéficier d’avantages fiscaux lors de la phase de versement et sont prêts à bloquer leurs fonds jusqu’à la retraite. Le PER est particulièrement pertinent pour les personnes ayant des revenus élevés et cherchant à optimiser leur fiscalité lors de l’accumulation et de la distribution de leur épargne retraite.

En résumé, votre choix devra s’aligner sur vos objectifs spécifiques, votre tolérance au risque, et votre planification financière globale.

Cependant, pour votre information, voici la répartition des ouvertures de PEA, PER et assurances-vie sur l’année 2022, en France.

CritèrePlan d’Épargne Retraite (PER)Plan d’Épargne en Actions (PEA)Assurance-vieCompte-titres
ObjectifPréparation à la retraiteInvestissement en actions européennesÉpargne à long terme, transmission de patrimoineInvestissement flexible sans limites spécifiques
FiscalitéDéductions fiscales sur les versements, imposition à la sortieExonération d’impôts après 5 ans, hors prélèvements sociauxFiscalité avantageuse après 8 ans, avantages en cas de transmissionImposition des plus-values et des dividendes
Plafond de Versement32 419 € (2023)150 000 €Pas de limite spécifiqueAucun plafond
Types d’InvestissementsFonds en euros, unités de compteActions européennes, certains OPCVMFonds en euros, unités de compteLarge éventail d’actions, obligations, OPCVM, etc.
Disponibilité des FondsBloqué jusqu’à la retraite, sauf exceptionsDisponible après 5 ans, avant avec certaines conditionsDisponible à tout moment, mais avantageux de conserver au moins 8 ansEntièrement disponible à tout moment
RisquesVariable selon les supports choisisRisque de marché lié aux actionsDépend des supports choisis (fonds en euros moins risqués)Dépend des choix d’investissements
AvantagesAvantages fiscaux à l’entrée, complément de revenu à la retraiteFiscalité attractive, soutien des entreprises européennesSouplesse, fiscalité avantageuse, transmissionGrande flexibilité, choix diversifié d’investissements
InconvénientsFonds bloqué jusqu’à la retraite, fiscalité à la sortieLimité aux actions européennes, blocage de 5 ansFrais potentiels (entrée, gestion), moins performant en fonds en eurosFiscalité moins avantageuse sur les gains
Pour qui ?Personnes cherchant à se préparer pour la retraite avec des avantages fiscauxInvestisseurs intéressés par le marché européen et une fiscalité allégéeInvestisseurs cherchant flexibilité, avantages fiscaux et transmissionInvestisseurs désirant une totale liberté d’investissement

Étape 3 : Choisissez des supports d’investissement rentables

Investir en bourse peut être une excellente façon de faire fructifier son capital. Cependant, le choix du support d’investissement est crucial. Il existe une multitude de supports d’investissement disponibles, chacun avec ses propres avantages et inconvénients, son niveau de risque et son potentiel de rendement.

Dans cette section, nous allons passer en revue certains des supports d’investissement les plus courants, afin de vous aider à faire le meilleur choix pour vos investissements.

Actions

Les actions représentent une part de propriété dans une entreprise. Lorsque vous achetez des actions, vous devenez actionnaire de l’entreprise.

Le rendement des actions provient principalement de deux sources : les dividendes versés par l’entreprise et l’appréciation du prix des actions sur le marché boursier.

Les actions peuvent offrir des rendements élevés, mais elles présentent un niveau de risque équivalent. Le prix des actions peut être très volatil et n’offre aucune garantie de rendement !

Pour quel type d’investisseur ?

Les actions sont idéales pour les investisseurs désireux d’une croissance du capital à long terme, prêts à accepter une volatilité plus élevée. Avec les actions, vous avez la possibilité de participer directement à la croissance économique des entreprises.

C’est un choix judicieux si vous avez un horizon d’investissement suffisamment long pour surmonter les fluctuations du marché et si vous êtes à l’aise avec la recherche et l’analyse des entreprises.

Obligations

Les obligations sont des titres de créance émis par des entreprises ou des gouvernements pour lever des fonds.

Lorsque vous achetez une obligation, vous prêtez de l’argent à l’émetteur en échange d’intérêts réguliers et du remboursement du principal à l’échéance.

Les obligations sont généralement considérées comme moins risquées que les actions, mais elles offrent également des rendements plus faibles.

Cependant, elles peuvent être un excellent choix pour les investisseurs prudents à la recherche d’un revenu régulier.

Pour quel type d’investisseur ?

Les obligations conviennent aux investisseurs prudents, friands de revenus stables et de sécurité relative. Elles sont particulièrement adaptées si vous avez besoin de prévisibilité dans vos rendements ou si vous approchez de la retraite et souhaitez réduire votre exposition au risque.

Fonds d’investissement ou OPCVM, FCP, SICAV

Les fonds d’investissement, aussi appelés Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières (OPCVM), sont des portefeuilles de titres gérés par des professionnels.

Ils permettent aux investisseurs d’accéder à une large diversification et à une gestion professionnelle pour un coût relativement faible.

Il existe de nombreux types de fonds d’investissement, dont les Fonds Communs de Placement (FCP) et les Sociétés d’Investissement à Capital Variable (SICAV). Chacun de ces fonds a ses propres objectifs d’investissement et sa propre stratégie, ce qui offre aux investisseurs un large éventail de choix.

Pour quel type d’investisseur ?

Les fonds d’investissement sont parfaits si vous souhaitez diversifier vos investissements mais manquez de temps ou d’expertise pour gérer un portefeuille complexe. Ils sont également adaptés si vous souhaitez accéder à des marchés ou secteurs spécifiques sans avoir à acheter individuellement chaque titre.

ETF

Les Exchange Traded Funds (ETF) sont des fonds d’investissement qui sont négociés sur les marchés boursiers, comme les actions.

Les ETF offrent une diversification instantanée et peuvent être un excellent moyen d’accéder à des secteurs ou des régions spécifiques du marché.

Pour quel type d’investisseur ?

Les ETF sont une excellente option pour les investisseurs en recherche de simplicité et de diversification à moindre coût. Ils sont idéaux si vous souhaitez suivre un indice boursier spécifique ou investir dans un secteur ou une région particulière.

Produits dérivés

Les produits dérivés sont des contrats financiers dont la valeur dépend de celle d’un autre actif, appelé actif sous-jacent.

Les produits dérivés peuvent être utilisés pour spéculer sur les mouvements de prix futurs ou pour se protéger contre le risque de mouvements de prix défavorables.

Les produits dérivés peuvent offrir des rendements élevés, mais ils présentent également un niveau de risque élevé. Ils sont généralement recommandés pour les investisseurs expérimentés.

Pour quel type d’investisseur ?

Les produits dérivés sont recommandés pour les investisseurs avertis. Vous devez faire preuve d’une bonne compréhension des marchés financiers et être à l’aise avec un niveau de risque élevé. Ils peuvent être utilisés pour la spéculation ou pour la couverture de votre portefeuille.

Devises

Le marché des devises, ou Forex, est le plus grand et le plus liquide des marchés financiers.

Il permet aux investisseurs de spéculer sur les mouvements de prix des devises. Le Forex est un marché volatil et risqué, mais il peut offrir des opportunités de rendement élevé pour les investisseurs expérimentés.

Pour quel type d’investisseur ?

Le marché des devises est adapté aux investisseurs expérimentés à l’affût d’opportunités de Trading à court terme et prêts à gérer un niveau de risque élevé. Il requiert une bonne compréhension des facteurs économiques mondiaux et des stratégies de trading.

Matières premières

Les matières premières comprennent des actifs tels que l’or, le pétrole, le gaz naturel, les métaux précieux, les produits agricoles, etc.

Les prix des matières premières sont généralement influencés par des facteurs tels que l’offre et la demande, la politique économique, les conditions météorologiques, etc.

Investir dans les matières premières peut être risqué, mais elles peuvent offrir un potentiel de rendement élevé et peuvent également servir de couverture contre l’inflation.

Pour quel type d’investisseur ?

L’investissement dans les matières premières est indiqué si vous cherchez à diversifier votre portefeuille au-delà des actions et des obligations, ou si vous souhaitez vous couvrir contre l’inflation. Cependant, c’est un marché influencé par de nombreux facteurs externes : de quoi le rendre imprévisible !

Cryptomonnaies

Les cryptomonnaies, comme le Bitcoin et l’Ethereum, sont des monnaies numériques qui utilisent la technologie de la blockchain.

Les cryptomonnaies sont extrêmement volatiles et présentent un niveau de risque très élevé. Cependant, elles ont également le potentiel d’offrir des rendements proportionnels.

Pour quel type d’investisseur ?

Les cryptomonnaies s’adressent aux investisseurs en quête de rendements élevés et prêts à affronter un risque extrême. L’investissement dans ces actifs devrait se limiter à une petite partie du portefeuille, tout en comprenant bien la technologie et les risques qui y sont liés.

Non-fongible token (NFT)

Les NFT, ou tokens non fongibles, sont des actifs numériques uniques qui peuvent représenter des œuvres d’art, des biens immobiliers, des objets de collection, etc.

Les NFT sont un nouveau type de support d’investissement et leur potentiel reste encore largement inexploré.

Pour quel type d’investisseur ?

Les NFT conviennent aux personnes intéressées par les actifs numériques et les marchés naissants. Ces tokens représentent une classe d’actifs innovante, offrant des opportunités de croissance accompagnées d’un niveau de risque et d’incertitude substantiels.

Choisir le meilleur support d’investissement pour vous

Pour sélectionner le support d’investissement qui convient le mieux à votre profil, il est nécessaire de prendre en considération plusieurs facteurs dont :

  • Votre niveau d’appétence au risque ;
  • Votre niveau de connaissance des marchés financiers ;
  • Votre budget ;
  • Votre situation professionnelle et personnelle ;
  • Le temps dont vous disposez ;
  • Vos objectifs.

Pour vous offrir une meilleure vision d’ensemble, voici un tableau récapitulatif de l’ensemble des actifs, du profil qui correspond le mieux et du niveau de risque associé.

Type d’actifProfil d’investisseurNiveau de risque
ActionsInvestisseurs à long terme, prêts à accepter une volatilité élevée pour une croissance du capitalÉlevé
ObligationsInvestisseurs prudents, cherchant un revenu stable et une sécurité relative du capitalFaible à Modéré
Fonds d’InvestissementInvestisseurs cherchant la diversification et une gestion professionnelle sans gestion activeVariable
ETFInvestisseurs cherchant simplicité, diversification à moindre coût et investissement spécifique dans un secteur/régionVariable
Produits DérivésInvestisseurs expérimentés, à l’aise avec un risque élevé pour la spéculation ou la couvertureTrès Élevé
Devises (Forex)Investisseurs expérimentés, cherchant des opportunités de trading à court terme avec un risque élevéTrès Élevé
Matières PremièresInvestisseurs cherchant à diversifier ou se couvrir contre l’inflation, prêts à gérer l’incertitude des marchésÉlevé
CryptomonnaiesInvestisseurs prêts pour un risque extrême, en quête de rendements élevés, investissant une petite partie de leur portefeuilleTrès Élevé
NFTInvestisseurs intéressés par les actifs numériques et les marchés émergents, prêts à prendre des risques substantielsTrès Élevé

Enfin, parce que certains d’entre vous sont plutôt visuels, voici une hiérarchie du risque et potentiel de rendement par actif. Faites vos jeux !

Étape 4 : Sélectionnez votre intermédiaire financier avec soin

L’investissement en bourse peut être une source intéressante de revenus complémentaires, à condition de bien choisir votre intermédiaire financier ! Banques ou courtiers, ces derniers sont les portes d’entrée vers l’univers boursier. Mais comment sélectionner le bon intermédiaire ? Voici quelques pistes pour vous aider à y voir plus clair.

Les organismes gestionnaires

Il existe principalement deux types d’intermédiaires financiers : les banques et les courtiers. Voici de quoi faire votre choix judicieusement.

Les banques

Les banques traditionnelles offrent une gamme de services pour investir en bourse, comprenant l’achat et la vente d’actions, d’obligations, et d’autres instruments financiers.

En termes d’enveloppes de placement, elles proposent généralement :

  • des comptes-titres ;
  • des Plans d’Épargne en Actions (PEA) ;
  • des solutions d’épargne-retraite comme le PER.

En plus de l’accès direct aux marchés boursiers, les banques offrent souvent des conseils en investissement et une analyse des marchés financiers. Certaines banques proposent également des services de gestion de portefeuille, où un conseiller dédié gère activement vos investissements en fonction de votre profil de risque et de vos objectifs financiers.

Avantages
  • Sécurité et fiabilité : Les banques sont réglementées et surveillées, offrant une certaine sécurité.
  • Services intégrés : Gestion centralisée de vos finances, combinant investissements, comptes courants, et autres services financiers.
  • Conseils et accompagnement : Conseils personnalisés et accompagnement dans la stratégie d’investissement.
  • Facilité d’accès : Accessibilité via des agences physiques et des services en ligne.
Inconvénients
  • Frais élevés : Les frais de courtage et de gestion tendent à être plus élevés que chez les courtiers en ligne.
  • Offre limitée : Choix de produits financiers moins étendu, en particulier pour les marchés internationaux ou les produits complexes.
  • Potentiel de conflit d’intérêts : Risque de privilégier la vente de produits financiers propres à la banque.
  • Approche moins réactive : Processus décisionnels et ajustements de portefeuille moins rapides que sur les plateformes d’investissement en ligne.

Pour quels profils ?

Investir via une banque peut être une option rassurante et pratique pour ceux qui recherchent une approche plus traditionnelle et intégrée de leurs finances. Cependant, les investisseurs doivent être conscients des frais plus élevés et de la possible limitation dans les options d’investissement.

Les courtiers

Les courtiers en bourse sont des intermédiaires spécialisés qui facilitent l’achat et la vente d’actifs financiers comme les actions, les obligations, et les produits dérivés.

Contrairement aux banques traditionnelles, les courtiers se concentrent exclusivement sur les services d’investissement, offrant souvent une plateforme en ligne pour le Trading.

Ils fournissent un accès à une large gamme de marchés financiers, tant nationaux qu’internationaux, et proposent divers outils et ressources pour l’analyse de marché, la formation et la prise de décision en investissement.

Avantages
  • Coûts réduits : Frais de courtage plus bas que les banques.
  • Large gamme de produits financiers : Accès à une vaste sélection d’actifs et de marchés, y compris internationaux.
  • Outils et ressources avancés : Accès à des plateformes de Trading modernes et des ressources éducatives.
  • Flexibilité et indépendance : Autonomie élevée dans la gestion des investissements.
Inconvénients
  • Connaissance du marché nécessaire : Besoin d’une bonne compréhension des marchés financiers.
  • Moins de Conseils personnalisés : Conseils généralement moins personnalisés que ceux des banques.
  • Risque de sur-transaction : Facilité de trading pouvant mener à une augmentation des transactions et des risques.
  • Sécurité et fiabilité variables : Qualité des plateformes et niveau de sécurité peuvent varier.

Pour quels profils ?

Pour être honnête, la plupart des investisseurs actifs se tournent vers les courtiers en bourse. Plus spécialisés, plus disponibles… Passer par les courtiers, c’est démarrer avec un écosystème propice pour investir. Une autre question qui se pose alors est : courtier physique, ou courtier en ligne ?

Courtiers : en agence ou en ligne ?

Les différences entre un courtier en agence et un courtier en ligne résident principalement dans leur mode d’interaction avec les clients, leur structure de frais, et le niveau de services et de conseils fournis.

Voici un aperçu détaillé des points sur lesquels vous attarder pour faire votre choix :

CritèreCourtier physiqueCourtier en ligne
InteractionRencontres en personne pour un service personnalisé.Plateforme en ligne pour une accessibilité et facilité d’utilisation accrues.
FraisFrais généralement plus élevés en raison des services personnalisés et des coûts opérationnels.Frais de courtage plus bas, attractifs pour les investisseurs soucieux des coûts.
Services et ConseilsConseils d’investissement personnalisés et gestion active possible du portefeuille.Autonomie dans la gestion des investissements avec des outils d’analyse et ressources éducatives en ligne.
Fréquence des TransactionsMoins orienté vers des transactions fréquentes en raison de frais plus élevés.Plus économique pour des transactions fréquentes grâce à des frais réduits.
AssistanceNiveau de support élevé pour ceux qui nécessitent une assistance continue.Autonomie avec une assistance limitée, adaptée pour les investisseurs confiants dans leurs décisions.
BudgetPlus coûteux, convient si les frais ne sont pas une contrainte majeure.Plus abordable, idéal si les frais ont un impact significatif sur la stratégie d’investissement.
Adapté pourInvestisseurs privilégiant le contact humain et souhaitant des conseils personnalisés.Investisseurs à l’aise avec la technologie et préférant gérer leurs investissements de manière autonome.

Autorisations à vérifier

Autorisation d’exercer

Pour sélectionner un courtier ou une banque pour vos investissements, il est crucial de prêter attention à plusieurs éléments clés qui garantissent leur fiabilité et légitimité. Assurez-vous d’abord que l’établissement détient les licences réglementaires nécessaires, accordées par des autorités financières de renom.

En France, par exemple, ces autorités incluent :

Bon à savoir

L’AMF tient régulièrement à jour une liste noire des sociétés et sites non autorisés. Si un doute subsistait, pensez à y jeter un œil !

Récompenses et réputation

La réputation de l’établissement est aussi un indicateur important. Les distinctions décernées par des institutions financières réputées peuvent signaler un haut niveau de qualité de service. 

Les témoignages et avis des clients actuels peuvent également vous fournir des informations précieuses sur l’expérience utilisateur et la fiabilité de l’établissement.

Organismes de contrôle

La surveillance constante par des autorités financières assure que ces institutions adhèrent aux normes internationales de régulation financière. Les normes de l’Organisation Internationale des Commissions de Valeurs (OICV) sont un exemple de ces standards internationaux.

Normes de sécurité

La sécurité des transactions et la protection des fonds des clients sont primordiales. Recherchez des courtiers et des banques utilisant des technologies de cryptage avancées pour sécuriser les transactions et qui conservent les fonds des clients dans des comptes ségrégués. Cette pratique est cruciale pour protéger vos investissements en cas de problèmes financiers de l’institution.

Protection des comptes 

La protection des investisseurs ne doit pas être négligée. Les établissements doivent être affiliés à un fonds de garantie, comme le Fonds de Garantie des Dépôts et de Résolution (FGDR) en France, qui peut offrir une indemnisation en cas de défaillance. Les politiques de compensation et les plafonds de couverture doivent être clairs et transparents.

Enfin, l’engagement envers la transparence et l’éthique est essentiel. Des politiques claires concernant les frais, les commissions et la conformité aux normes de conduite professionnelle sont des signes d’un établissement fiable.

Comparez les offres

Comparer les offres des différents intermédiaires financiers est un exercice essentiel pour faire le meilleur choix. Voici quelques critères à prendre en compte :

CritèreDétails à examiner
ValeursAlignement des valeurs de l’entreprise avec vos propres principes, comme l’investissement durable ou éthique.
HistoireDurée d’existence du courtier, antécédents et réputation de l’entreprise, son expérience dans le secteur financier.
RécompensesDistinctions et prix reçus qui témoignent de la qualité des services et des produits offerts.
ProtectionAdhésion à des fonds de garantie, politiques de compensation, et conformité avec les régulations locales et internationales.
SécuritéTechnologies utilisées pour la sécurité des transactions et la protection des données personnelles et financières.
Types de ComptesVariété des comptes offerts (comptes-titres, PEA, PER, etc.) et leur adaptabilité à différents profils d’investisseurs.
Produits FinanciersGamme des produits financiers disponibles (actions, obligations, fonds, produits dérivés, etc.).
Plateformes de TradingFacilité d’utilisation, outils d’analyse technique, accès mobile et fonctionnalités de la plateforme de trading.
Service ClientDisponibilité, compétence et réactivité du service client, y compris les options de support en ligne et téléphonique.
FormationRessources éducatives offertes, telles que des webinaires, des cours, des tutoriels et des analyses de marché.
TarificationDétail des frais de courtage, frais annexes, transparence dans la structure tarifaire.
RendementHistorique des rendements des produits proposés, performance des portefeuilles gérés (le cas échéant).
Attention

Si vous passez par un courtier en ligne, le choix de la plateforme d’investissement est crucial. C’est via cette interface que vous gérerez toutes vos opérations ! Vérifiez donc au préalable que le logiciel de bourse (ainsi que l’application boursière) vous sont intuitifs. Ouvrir un compte de démonstration peut vous aider à vérifier par vous-même…

Étape 5 : Passez à l’action et pilotez vos placements intelligemment

Il est temps de passer dans le concret. Ouvrir un compte, commencer à investir, gérer son portefeuille boursier, ses émotions et sa fiscalité… Dans la partie qui suit, nous allons retracer ensemble l’intégralité des points sensibles de l’investissement !

Ouvrir un compte : la première étape vers l’investissement

Étape 1 : Recueil d’informations

Préparez vos informations personnelles et financières. Les courtiers demandent généralement vos coordonnées, votre situation professionnelle, vos connaissances en investissement, et des détails sur vos objectifs financiers.

Étape 2 : Procédure d’inscription

Suivez la procédure d’inscription en ligne ou en agence, si disponible. Vous devrez remplir un formulaire d’inscription et fournir les documents justificatifs requis, tels que votre pièce d’identité et un justificatif de domicile.

Étape 3 : Évaluation du profil d’investisseur

Le courtier évaluera votre profil d’investisseur pour comprendre votre tolérance au risque et vos objectifs. Cela les aide à recommander des produits adaptés et à établir des limites de trading appropriées.

A noter

Il peut vous être demandé “combien êtes-vous prêt à perdre ?”. Ne soyez pas surpris par ce genre de questions : elles ont simplement pour objectif d’évaluer votre appétence au risque !

Étape 4 : Configuration du compte

Configurez votre compte en choisissant le type de compte (compte-titres, PEA, etc.), et éventuellement en définissant des options telles que les versements programmés ou réguliers.

Ici, vous devrez prendre en compte le niveau et la régularité de vos revenus et de votre épargne. En fonction, certains investisseurs opteront pour un dépôt initial élevé et des versements programmés plus faibles et rares. D’autres préfèreront l’inverse : une faible montant de capital initial, pour des versements plus lourds et réguliers. À vous de décider !

Étape 5 : Activation et Dépôt initial

Une fois votre compte approuvé et activé, effectuez un dépôt initial. Le montant minimal varie selon le courtier et le type de compte.

Fixez vos périodes d’investissement et surveillez les évolutions

Définir votre horizon d’investissement

La première étape cruciale dans votre parcours d’investissement est de déterminer votre horizon d’investissement : long, moyen ou court terme.

Cette décision influencera grandement votre stratégie :

  • Long terme : Si vous visez un objectif à long terme, comme la préparation de la retraite ou la constitution d’un patrimoine, privilégiez des investissements qui prospèrent sur de longues périodes, tels que les actions de sociétés stables ou les fonds indiciels. Ici, la patience est essentielle, et une approche de « buy and hold » est souvent recommandée.
  • Moyen terme : Pour les objectifs à moyen terme, comme l’achat d’une résidence secondaire ou le financement des études des enfants, envisagez des actifs avec un équilibre entre risque et rendement, comme certains fonds mixtes ou des obligations de qualité.
  • Court terme : Pour les investissements à court terme, privilégiez la sécurité et la liquidité, comme les comptes d’épargne à haut rendement ou les fonds monétaires, pour protéger votre capital contre les fluctuations du marché.

Suivi et gestion de vos investissements

Une fois que vous avez établi votre stratégie et réalisé vos investissements, il est crucial de ne pas les « oublier ».

Un suivi régulier est essentiel pour plusieurs raisons :

  1. Réactivité : Un suivi régulier vous permet de réagir rapidement aux changements du marché ou aux événements économiques, ajustant votre portefeuille en conséquence pour protéger votre capital ou saisir de nouvelles opportunités.
  1. Prise de décision éclairée : En surveillant l’évolution de vos investissements, vous accumulez des connaissances qui vous aideront à prendre des décisions futures plus informées.
  1. Rééquilibrage : Vérifiez périodiquement si votre portefeuille reste aligné avec vos objectifs et votre tolérance au risque. Le rééquilibrage peut être nécessaire pour maintenir la diversification souhaitée.
Bon à savoir

En outre, la plupart des courtiers prélèvent des frais d’inactivité au bout de quelques mois sans action de votre part. Rester actif sur les marchés financiers vous évitera ces pertes !

Personnalisation de la surveillance

Adaptez la fréquence de surveillance à votre style d’investissement :

  • Investisseurs actifs : Si vous aimez être très impliqué dans la gestion de vos investissements, envisagez de vérifier vos positions régulièrement, peut-être même quotidiennement pour les traders actifs.
  • Investisseurs passifs : Si vous adoptez une approche plus passive, un examen trimestriel ou semestriel peut suffire, à moins que des événements majeurs du marché ne nécessitent une attention immédiate.

L’utilisation de plateformes de trading en ligne ou d’applications mobiles peut grandement faciliter le suivi en temps réel de vos investissements et vous fournir des analyses et des alertes utiles pour rester informé.

A noter

Surveiller les performances de votre portefeuille est une chose, mais encore faut-il savoir passer un ordre de bourse de la bonne façon et au bon moment. Analyse technique, analyse fondamentale ou simplement prise de position sur les marchés… Ce domaine d’étude est aussi vaste que passionnant !

Faire preuve de recul : une qualité essentielle de l’investisseur

Dans le monde de l’investissement, savoir prendre du recul est essentiel. Cette capacité permet d’éviter des décisions précipitées souvent dictées par les émotions, particulièrement dans des situations de marché volatiles ou incertaines.

Les avantages de garder votre sang froid

  1. Réduction des décisions impulsives
    Prendre du recul aide à éviter des réactions émotionnelles, comme la vente panique ou l’achat impulsif, qui peuvent nuire à la performance à long terme de votre portefeuille.
  1. Meilleure analyse des tendances
    En prenant du recul, vous pouvez mieux évaluer les tendances du marché dans leur contexte global, ce qui favorise des décisions d’investissement plus réfléchies.
  1. Gestion du stress
    La prise de recul contribue à une meilleure gestion du stress lié aux fluctuations du marché, ce qui est crucial pour maintenir une approche d’investissement cohérente et disciplinée.

Biais cognitifs affectant les investisseurs

Les investisseurs, comme tout un chacun, sont susceptibles d’être influencés par divers biais cognitifs qui peuvent altérer leur jugement et leurs décisions d’investissement.

Voici quelques-uns des biais cognitifs les plus courants dans le domaine de l’investissement :

  • Biais de confirmation
    Tendance à privilégier les informations qui confirment nos croyances ou hypothèses préexistantes, tout en négligeant celles qui les contredisent.
  • Biais d’ancrage
    Se fier trop fortement à la première information reçue (l’« ancre ») lors de la prise de décisions. Par exemple, se focaliser sur le prix d’achat d’une action plutôt que sur sa valeur actuelle et future.
  • Effet de Bandwagon
    Tendance à faire ou croire quelque chose parce que beaucoup d’autres le font (« effet moutonnier »). Cela peut mener à des bulles spéculatives ou à des ventes paniques sur les marchés.
  • Biais de surconfiance
    Excès de confiance dans nos propres connaissances ou capacités d’investissement, ce qui peut conduire à minimiser les risques ou à surévaluer notre capacité à prédire les mouvements du marché.
  • Aversion au risque
    Tendance à préférer éviter les pertes plutôt qu’à réaliser des gains équivalents. Cela peut conduire à des décisions trop prudentes et à une sous-exposition aux opportunités de croissance.
  • Biais de disponibilité
    Se baser sur les informations les plus récentes ou les plus frappantes pour prendre une décision, au lieu d’une analyse complète et objective.
  • Effet de dotation
    Tendance à surévaluer les actifs que l’on possède déjà, en raison d’un attachement émotionnel ou d’un désir de prévenir les pertes.
  • Erreur de représentativité
    Juger la probabilité ou la valeur d’une situation en se basant sur sa ressemblance avec un cas connu ou un stéréotype, plutôt que sur des analyses statistiques ou des preuves objectives.
  • Biais d’endurcissement
    Difficulté à changer d’opinion ou de stratégie d’investissement, même en présence de nouvelles informations pertinentes.

Conscients de ces biais cognitifs, vous pourrez travailler à les surmonter en adoptant une approche plus méthodique, analytique et disciplinée de l’investissement. De quoi favoriser une prise de décisions plus rationnelles et alignées sur vos objectifs d’investissement à long terme.

Comment garder la tête froide ?

Pour rester maître de vos émotions (et de vos décision), voici quelques techniques propres aussi bien à l’investissement, qu’au développement personnel :

  1. Planification à long terme
    Concentrez-vous sur vos objectifs d’investissement à long terme et évitez de réagir de manière excessive aux mouvements de court terme du marché. Gardez le cap !
  1. Diversification du portefeuille
    Un portefeuille bien diversifié peut réduire l’impact des fluctuations du marché sur l’ensemble de vos investissements, ce qui facilite le maintien d’une perspective à long terme.
  1. Routine de suivi régulier
    Établissez une routine de suivi de votre portefeuille qui vous permet de rester informé sans devenir obsédé par les mouvements quotidiens du marché. Cette ritualisation vous évitera les débordements soudains.
  1. Stop loss et Take profit
    Dans le passage d’ordre, vous pouvez placer des seuils qui, s’ils sont dépassés, interrompent votre investissement. Cela donne plus de pouvoir à votre stratégie, et moins à vos émotions sur l’instant !
  1. Éducation financière
    Continuez à vous informer sur les marchés financiers et les principes d’investissement. Une meilleure compréhension réduit l’anxiété et favorise des décisions plus équilibrées.
  1. Gestion des émotions
    Pratiquez des techniques de gestion du stress au quotidien, comme la méditation ou la respiration profonde, pour maintenir une approche calme et mesurée.

Protéger vos placements : une nécessité pour tous les investisseurs 

Protéger vos investissements est une étape cruciale dans la gestion de votre portefeuille. Cela implique de prendre des mesures pour minimiser les risques et assurer la sécurité de vos actifs financiers.

La protection des placements n’est pas seulement une question de sécurisation contre les pertes potentielles, mais aussi une stratégie pour garantir la stabilité et la croissance à long terme de votre capital.

Stratégies de protection des placements

  • Diversification
    Répartissez vos investissements entre différentes classes d’actifs (actions, obligations, immobilier, etc.) et secteurs pour réduire le risque global. La diversification est la clé pour ne pas mettre « tous vos œufs dans le même panier ».
  • Allocation d’actifs
    Ajustez la répartition de vos actifs en fonction de votre tolérance au risque, de vos objectifs financiers et de votre horizon de temps. L’allocation doit évoluer en fonction de vos circonstances personnelles et des conditions du marché.
  • Épargne de précaution
    Maintenez une réserve de liquidités pour faire face aux imprévus sans avoir à vendre des investissements dans des conditions défavorables. Cela fournit un filet de sécurité et réduit la pression en périodes de volatilité du marché.
  • Protection contre l’inflation
    Investissez dans des actifs qui offrent une protection contre l’inflation, comme les obligations indexées sur l’inflation ou l’immobilier, pour préserver la valeur réelle de votre capital.
  • Rééquilibrage régulier
    Rééquilibrez périodiquement votre portefeuille pour maintenir l’allocation d’actifs en ligne avec votre stratégie initiale. Cela implique parfois de vendre des actifs qui ont bien performé et d’en acheter d’autres sous-évalués.
  • Couverture du risque
    Utilisez des stratégies de couverture, comme les options ou les contrats à terme, pour vous protéger contre les fluctuations négatives des marchés.
  • Sécurité des plateformes d’investissement
    Assurez-vous que vos plateformes d’investissement utilisent des mesures de sécurité robustes pour protéger vos comptes contre les fraudes et les piratages.

Prendre en compte les impacts fiscaux 

La fiscalité joue un rôle crucial dans la gestion de vos investissements. 

Chaque type d’investissement est soumis à des règles fiscales spécifiques, qui peuvent affecter la rentabilité globale de votre portefeuille. Il est donc essentiel de comprendre et de planifier en fonction de ces impacts fiscaux !

Types de fiscalité en investissement

  • Impôt sur les plus-values
    Les gains réalisés à la vente d’actions, d’obligations ou d’autres actifs sont souvent soumis à l’impôt sur les plus-values. Le taux d’imposition peut varier en fonction de la durée de détention des actifs et de votre situation fiscale globale.
  • Dividendes
    Les dividendes reçus des actions sont généralement imposables. Selon les réglementations locales, ils peuvent être soumis à un prélèvement à la source ou intégrés à votre revenu global imposable.
  • Intérêts
    Les intérêts gagnés sur des comptes d’épargne, des obligations ou d’autres produits de revenu fixe sont également imposables. La manière dont ils sont taxés dépend de la juridiction et de la nature du produit.
  • Impôt sur les transactions financières
    Certains pays imposent une taxe sur les transactions financières, qui s’applique à l’achat ou à la vente de certains instruments financiers.
  • Impôts sur les revenus immobiliers
    Si vous investissez dans l’immobilier, les loyers perçus sont imposables, et la vente de biens immobiliers peut également générer des plus-values imposables.
  • Fiscalité des comptes de retraite
    Les produits d’épargne-retraite comme les PER peuvent bénéficier d’avantages fiscaux, tels que la déductibilité des cotisations, mais les retraits peuvent être imposés.
  • Impôt sur les successions et donations
    Les investissements peuvent être soumis à l’impôt sur les successions ou les donations en cas de transfert à des héritiers ou bénéficiaires.

Stratégies de planification fiscale

Pour réduire le poids de la fiscalité sur vos bénéfices, voici quelques astuces à suivre :

  1. Choix de véhicules d’investissement fiscalement avantageux
    Utilisez des comptes comme le PEA ou l’assurance-vie en France, qui offrent des avantages fiscaux sur les gains et les retraits.
  1. Optimisation du timing des ventes
    Planifiez la vente d’actifs pour minimiser l’impact de l’impôt sur les plus-values.
  1. Réinvestissement des dividendes
    Réinvestir les dividendes peut être une stratégie pour accroître votre portefeuille tout en différant l’imposition.
  1. Diversification géographique
    Investir dans différents marchés peut aider à optimiser votre charge fiscale globale, en tirant parti de régimes fiscaux variés.
  1. Consultation d’un expert fiscal
    Un conseiller fiscal peut vous aider à comprendre les implications fiscales de vos investissements et à élaborer des stratégies pour minimiser votre charge fiscale.

Se former et s’informer régulièrement 

Dans l’univers en constante évolution de la bourse, se former et s’informer est essentiel pour prendre des décisions d’investissement éclairées. Cette démarche permet non seulement de rester à jour sur les tendances du marché, mais aussi d’affiner vos stratégies d’investissement et de mieux gérer les risques.

Comment se former ?

Voici quelques méthodes pour vous former et rester informé en continu :

  • Cours et formations en ligne
    De nombreux sites web et plateformes d’e-learning proposent des cours sur l’investissement en bourse, allant des bases pour débutants aux stratégies avancées pour les investisseurs expérimentés. Des plateformes telles que Coursera, Udemy, et Khan Academy offrent des cours variés, souvent conçus par des experts du secteur.
  • Séminaires et webinaires
    Participez à des séminaires et webinaires organisés par des professionnels de la finance. Ces sessions sont souvent interactives et peuvent offrir des perspectives actualisées sur les marchés.
  • Suivi des nouvelles sur les marchés financiers
    Restez informé des dernières nouvelles économiques et financières en suivant les médias spécialisés. Les chaînes de télévision comme CNBC ou Bloomberg, ainsi que les applications de nouvelles financières, sont d’excellentes sources d’informations en temps réel.
  • Participation à des forums et communautés en ligne
    Les forums et les communautés d’investisseurs en ligne, comme les groupes sur Reddit ou LinkedIn, peuvent être des lieux d’échange d’idées et de stratégies entre pairs.
  • Utilisation les ressources des courtiers et des banques
    Beaucoup de banques et courtiers en ligne offrent à leurs clients des ressources éducatives, telles que des tutoriels, des guides, et des outils d’analyse de marché.
  • Échanges avec des conseillers financiers
    Un conseiller financier peut non seulement offrir des conseils personnalisés, mais aussi servir de mentor pour approfondir votre compréhension du marché boursier.

Se former et s’informer de manière continue est un pilier fondamental pour réussir en bourse. Cela nécessite un engagement à long terme, mais les bénéfices en termes de meilleures décisions d’investissement et de gestion des risques sont considérables.

Que vous soyez un débutant cherchant à comprendre les bases ou un investisseur expérimenté cherchant à affiner vos stratégies, il existe une multitude de ressources disponibles pour enrichir vos connaissances et compétences.

Étape 6 : Pourquoi investir en bourse ?

Le monde de l’investissement boursier regorge de secrets. Gagner en rentabilité, c’est d’abord peaufiner votre stratégie sur le long terme, essuyer de nombreuses pertes sur vos négociations, et vous relever à chaque fois. Néanmoins, cet apprentissage va de pair avec une large palette d’avantages : en voici les principaux.

L’investissement boursier, un univers accessible à tous

    Il est vrai que le monde de la bourse peut paraître un peu intimidant pour les novices. Mais détrompez-vous : l’investissement boursier est aujourd’hui accessible à tous, quelle que soit la taille de votre budget !

    Grâce à l’avènement des plateformes de courtage en ligne, entrer dans l’arène des marchés financiers n’a jamais été aussi facile. Certaines offres permettent même de commencer à investir avec seulement quelques dizaines d’euros, sans même exiger de dépôt initial.

    Un rendement attrayant pour dynamiser votre épargne

      Investir en bourse peut vous offrir un rendement plus intéressant comparé aux autres formes d’épargne traditionnelle.

      Pour illustrer cela, prenons un exemple concret : si vous aviez investi 1 000 euros dans l’indice CAC 40 en 1988, vous posséderiez aujourd’hui plus de 10 000 euros, soit un rendement annuel moyen de près de 8%. Pas mal, non ?

      Maîtrisez le risque sur le long terme

        Certes, investir en bourse comporte des risques. Toutefois, il est important de noter que ces risques peuvent être maîtrisés, en particulier sur le long terme. En effet, adopter une stratégie d’investissement à long terme vous permet de limiter grandement les effets des fluctuations du marché.

        Diversifiez vos placements pour une meilleure sécurité financière

          L’investissement boursier offre également la possibilité de diversifier vos placements

          En effet, en plus de votre placement immobilier, l’investissement en actions, en obligations ou encore dans les fonds d’investissement peut vous permettre d’optimiser votre patrimoine financier.

          Selon vos champs de connaissances et de compétences, vos valeurs personnelles, votre appétence au risque, votre budget ou encore votre temps libre… Il existe une forme d’investissement boursier pour chaque profil d’investisseur !

          Profitez d’avantages fiscaux

            En fonction de l’enveloppe de placement pour laquelle vous optez, l’investissement en bourse peut vous permettre de bénéficier de beaux avantages fiscaux. Par exemple, en France, le Plan d’Épargne en Actions (PEA) et l’assurance-vie permettent de réaliser des investissements en bourse tout en profitant d’une fiscalité avantageuse.

            Contribuez à l’économie réelle

              Enfin, investir en bourse, c’est aussi contribuer à l’économie réelle. En effet, quand vous achetez des actions d’entreprises, vous participez à leur financement et donc à leur développement. Et si ces entreprises sont françaises, c’est aussi un moyen de soutenir l’économie nationale !

              Étape 7 (bonus) : 7 Conseils pour bien investir en bourse

              La bourse peut sembler être un univers impénétrable pour le novice. Pourtant, avec les bons conseils et une stratégie bien établie, c’est un domaine où nous pouvons tous investir avec succès. Voici sept conseils pour vous aider à naviguer dans ce monde complexe et à faire des choix d’investissement avisés.

              1. Diversifiez votre portefeuille

              La diversification est la première règle d’or de l’investissement en bourse. En effet, cette stratégie consiste à répartir vos investissements entre plusieurs types d’actifs afin de réduire le risque.

              Pensez à la diversification comme une assurance contre les fluctuations du marché. En investissant dans différents secteurs ou régions géographiques, vous minimisez l’impact d’une baisse de performance d’un seul investissement sur l’ensemble de votre portefeuille. 

              2. Testez le lissage (DCA)

              Le Dollar Cost Averaging (DCA), ou lissage du coût en euros, est une technique d’investissement qui consiste à investir régulièrement la même somme d’argent, quel que soit le cours de l’action.

              Cette méthode permet de réduire le risque lié à la volatilité du marché et d’acheter plus d’actions lorsque les prix sont bas et moins d’actions lorsque les prix sont élevés. Elle permet également d’éviter le piège du timing du marché, c’est-à-dire l’erreur de vouloir anticiper les mouvements du marché.

              3. Évitez les produits complexes

              Les produits financiers complexes, tels que les CFD ou les options, peuvent sembler attrayants en raison de leur potentiel de rendement élevé. Cependant, ils présentent un risque élevé et peuvent être difficiles à comprendre pour les investisseurs non professionnels.

              De plus, ils sont souvent assortis de frais élevés. Il est préférable de se concentrer sur des produits plus simples, tels que les actions ou les fonds d’investissement.

              4. Réduisez vos frais

              Les frais d’investissement peuvent rapidement grignoter vos rendements. Il est donc important de les minimiser autant que possible.

              Choisissez un courtier ou une banque qui propose des frais de transaction bas. De plus, privilégiez les produits d’investissement à faible coût, tels que les ETF (fonds négociés en bourse), qui offrent une diversification à un coût inférieur à celui des fonds d’investissement traditionnels.

              5. Ne confondez pas investissement patrimonial et trading spéculatif

              L’investissement patrimonial et le trading spéculatif sont deux approches très différentes de la bourse.

              • L’investissement patrimonial consiste à acheter des actions dans le but de les conserver sur le long terme et de bénéficier de la croissance de l’entreprise et des dividendes.
              • Le trading spéculatif, en revanche, consiste à acheter et à vendre des actions à court terme dans le but de réaliser un profit rapide. Cette dernière approche est beaucoup plus risquée et nécessite une connaissance approfondie du marché.

              6. Formez-vous en continu

              L’investissement en bourse est un domaine en constante évolution. Il est donc essentiel de vous former en continu pour rester à jour et prendre les meilleures décisions.

              De nombreuses ressources web, telles que des blogs, des podcasts et des cours en ligne, sont disponibles pour vous aider à améliorer vos connaissances.

              7. Méfiez-vous de vos impulsions/émotions

              L’investissement en bourse peut susciter de fortes émotions, surtout lors des périodes de volatilité du marché. Cependant, les décisions d’investissement impulsives ou basées sur la peur ou la cupidité sont souvent préjudiciables.

              Veillez à garder votre sang-froid et à vous en tenir à votre stratégie d’investissement, même lors des périodes de turbulence du marché !

              author
              Maxime Parra

              Rédacteur-en-chef du Finclub, Maxime est diplômé du Master Grande École de SKEMA Business School et d’un Master en Analyse financière internationale de la Faculté de finance, banque et comptabilité de Lille.

              Des articles pour aller plus loin
              Meilleurs PEA

              Le plan d’épargne en actions est une enveloppe fiscale avantageuse, dont les frais sont encadrés depuis 2020. Pour autant, tous.

              17 juin 2024
              PEA ou assurance vie

              Le PEA et l’assurance vie représentent deux produits d’épargne plébiscités par les Français. Chacun d’entre eux permet de répondre à.

              13 juin 2024
              fiscalité CTO

              Le compte-titres ordinaire (CTO) est un produit d’épargne qui autorise des investissements sur une large gamme de valeurs mobilières (actions,.

              12 juin 2024