Comprendre les frais de courtage en bourse (Guide 2023)

Calculer frais de courtage
  • Blog
  • Bourse
  • Comprendre les frais de courtage en bourse (Guide 2023)

La concurrence fait rage entre les plateformes de services financiers. Les frais de courtage sont aujourd’hui au cœur des batailles, à coup de campagnes de pub et d’offres de bienvenue toujours plus alléchantes.

Même si l’investissement en actions s’est beaucoup démocratisé, il faut bien rémunérer l’intermédiaire qui permet d’investir en Bourse en payant des frais de courtage. 

À quoi servent-ils ? Comment sont-ils calculés ? Qui propose les moins chers ? Voici nos réponses.

Frais de courtage : définition

Acheter et vendre des actions a un coût. Lorsque vous effectuez une opération, l’établissement financier qui vous permet d’investir en Bourse facture des frais de courtage pour se rémunérer. Ces frais sont prélevés automatiquement.

Les frais de courtage peuvent être composés de plusieurs éléments :

  • un montant forfaitaire fixe, peu importe la taille de l’ordre d’achat/vente ;
  • un pourcentage du montant, variable selon le type d’ordre et son montant ;
  • un mélange de frais forfaitaire et de frais variables.

Toutes les entreprises agréées qui vous donnent accès à l’achat, la vente et la conservation de titres financiers facturent des frais de courtage.

D’autres frais peuvent être appliqués lors d’une transaction boursière

Il existe en effet plusieurs catégories de frais à payer lorsque l’on investit sur les marchés financiers :

  • Les droits de garde financent la tenue de comptes (CTO, PEA, etc.) par le courtier, ainsi que les opérations liées comme le versement de dividendes. Ils peuvent varier selon la composition du portefeuille du client.
  • Les frais de change sont facturés en cas d’échange entre plusieurs devises monétaires.
  • Si une transaction programmée est abandonnée par le client, il peut être pénalisé par des frais d’annulation d’ordres.
  • La commission de règlement différé (CRD) est un type de frais prélevé lors de l’utilisation d’un service de règlement différé (SRD) sur un compte-titres. L’intermédiaire avance des fonds ou emprunte des titres, cette opération génère donc des frais.
  • Plus rares, les frais d’inactivité peuvent « sanctionner » les comptes n’ayant pas effectué d’opérations depuis une certaine période. 

Bon à savoir

Les droits de garde sont déductibles des revenus de titres financiers sur votre déclaration au service des impôts.

Frais de courtage : combien ça coûte ?

Plusieurs facteurs impactent le montant des frais. Notez aussi qu’ils peuvent varier selon la place boursière sur laquelle le titre est disponible. 

Par exemple, acheter une action Apple cotée au NASDAQ (États-Unis) va coûter plus cher en frais qu’une action Renault cotée au CAC 40 (France).

À noter

Depuis la loi Pacte en vigueur depuis le 1er juillet 2020, les frais de transaction dans un PEA sont limités à 0,5 % du montant de l’opération si elle est réalisée par voie dématérialisée, sur un site web ou une application (1,2 % dans les autres cas). Seule condition : les titres doivent être cotés en Union européenne ou dans l’espace économique européen.

En France, les frais de courtage sont globalement en baisse. Comme mentionné dans la première partie de cet article, les frais peuvent être forfaitaires (un montant fixe par opération, quel que soit le montant de cette dernière) ou proportionnels (plus le montant est important, plus les frais seront élevés). Certains acteurs combinent ces deux types de frais de courtage.

Banque ou courtier en ligne : qui est le moins cher ?

Selon une étude de l’AMF, au 1er janvier 2021 :

  • Les frais de courtage facturés pour un ordre (achat ou vente) de 5 000 € dans un PEA étaient en moyenne de 24 € (0,49 %) dans une banque (BNP, Société Générale, Banque Populaire, etc.).


  • 10,2 € (0,20 %) chez les courtiers en ligne (DeGiro, Fortuneo, Boursorama…).  D’un intermédiaire à l’autre, ce coût varie de 0,09 % à 0,33 %.

  • La différence s’accroît pour un ordre de 10 000 € (0,48 % soit 48 € pour les banques contre 0,17 % soit 16,5 € pour les courtiers).

Exemple : politique tarifaire de Fortuneo sur les frais de courtage en Novembre 2023

Voici un exemple de tarifs pratiqués par Fortuneo, une banque en ligne qui propose également de réaliser des échanges de titres financiers comme l’ouverture d’un PEA ou d’un compte-titres.

TARIFS DE COURTAGE BOURSEAU CHOIXZÉRO COURTAGERéservé auxcompte-titres ordinairesOPTIMUMTRADER ACTIFTRADER 100 ORDRES
CONDITIONS À RESPECTER50 000€ d’encours minimum par compte. À défaut, 120€ par trimestre Sans conditionMinimum de 30 transactions par mois / ou90 transactions sur les 3 derniers mois.

À défaut, 59,80€/mois
Minimum de 100 transactions par mois ou 300 transactions sur les 3 derniers mois.

À défaut, 3€/ordre exécutéet 6,50€/ordre non exécuté
Frais de courtage par ordre exécuté sur EURONEXT Paris, Bruxelles, Amsterdam ou EQUIDUCT(3) 0€ pour les 2 premiers ordres inférieurs ou égaux à 10000€ chaque mois calendaire, 20€ à partir du 3e ordre, 0,20 % pour tout ordre supérieur à 10 000€.1,95€ pour unordre inférieur ou égal à500€, 3,90€ pour lesordres entre 500€ et2000€, 0,20% pour unordre supérieur, dans lalimite du maximum légalautorisé sur les PEA/PEA-PME.
9,50€ pour unordre inférieurou égal à 10000€,0,12% pour un ordresupérieur, dans lalimite du maximum légalautorisé sur les PEA/PEA-PME.6,50€ pour unordre inférieurou égal à 100000€,0,10% pour un ordresupérieur, dans lalimite du maximum légalautorisé sur les PEA/PEA-PME.
Fais de courtage Marchés US (American StockExchange, New-York StockExchange et Nasdaq)
0,20% (minimum 20€) + 30€ de frais de brokers étrangers9,50€ pour un ordre inférieur ou égal à 10 000€, 0,12% du montant au-delà
Marchés allemand (Francfort et Xetra), anglais (London SETS, London Stock Exchange), suisse (Swiss Stock Exchange et Virt-x) 0,20% min. 20€ + 30€ de frais de brokers étrangers dans la limite du maximum légal autorisé sur les PEA/PEA PME.

Vous pouvez simuler l’impact des frais d’investissement en Bourse grâce au simulateur en ligne de l’AMF.

L’évolution des frais de courtage en faveur des particuliers

Le début des années 2000 a marqué un tournant dans l’évolution à la baisse des frais de courtage.

Premièrement, car les outils à la disposition des investisseurs ont évolué grâce à la démocratisation d’internet et des technologies de passage d’ordres de Bourse en totale autonomie. Fini les coups de téléphone et les e-mails à son conseiller bancaire, depuis 5 à 10 ans maintenant acheter une action en ligne est un jeu d’enfant.

Dans le sillage de ces nouvelles technologies sont apparus de nouveaux acteurs venus concurrencer les entreprises du CAC 40 : ce sont les banques et courtiers 100 % en ligne. 

C’est en grande partie grâce aux économies de coûts que ces derniers réalisent (sans locaux ni agences bancaires) que les tarifs finaux pour les consommateurs ont été de plus en plus attractifs. Ce qui à terme, force tout le secteur à revoir ses politiques tarifaires à la baisse face à une concurrence agressive qui utilise l’argument des frais bon marché pour conquérir de nouveaux clients.

Comment réduire ses frais de courtage ?

Pour obtenir les meilleurs tarifs de courtage et optimiser la performance de vos placements boursiers, il va falloir faire votre petite étude de marché. Et vous avez de la chance, il se trouve que nous avons comparé pour vous les prestations de dizaines de courtiers en ligne.

Avant de faire votre choix, voici quelques conseils qui devraient vous être utiles sur n’importe quelle plateforme pour réduire vos frais de courtage.

Réduire votre nombre d’ordres, ou profiter d’une économie d’échelle

Chaque opération entraîne des frais, qu’ils soient fixes ou variables. Plus vous achetez et vendez, plus votre courtier prélève des frais. C’est ce qu’il souhaite ! Mais rien ne vous oblige en théorie à passer un minimum d’ordres par mois.

Toutefois, il peut être intéressant d’opter pour une offre destinée aux investisseurs actifs qui effectuent régulièrement un rééquilibrage de portefeuille. En particulier dans le cas où les marchés négociés se trouvent à l’étranger. 

Certains courtiers proposent par exemple de réaliser un minimum de 30 transactions par mois ou 90 transactions sur les 3 derniers mois, à un tarif plus avantageux que pour un compte « classique » destiné à passer entre 3 et 10 ordres par mois. Mais dès lors que le nombre de transactions n’est pas atteint, des frais fixes de 60 € sont prélevés à la fin du mois.


La plupart des investisseurs en Bourse n’ouvrent pas un compte dans le but de faire du trading actif. Ils préfèrent placer régulièrement leur épargne pour réaliser des profits à moyen-long terme. 

Mais si jamais votre stratégie consiste à réaliser beaucoup de transactions, consultez les offres intéressantes à partir d’un certain volume d’achat/vente d’actions.

Pensez aux ETFs pour diversifier votre portefeuille

Vous désirez vous diversifier par secteur d’activité, ou par zone géographique ? Pensez aux ETFs. Ils permettent de miser sur une multitude d’entreprises en passant un seul ordre de Bourse.

Aussi appelés Trackers, les Exchange Traded Fund sont des fonds de placement émis par des sociétés de gestion qui permettent d’acheter des « paniers d’actions » en une seule opération. Ils sont considérés comme une action classique, que ce soit en termes de frais ou de fiscalité.

L’ETF va pour cela répliquer la performance d’un indice. En achetant un ETF CAC 40 par exemple, vous investissez dans les 40 actions de l’indice français. Sachez toutefois que la part des actions au sein de l’ETF peut varier. Il est possible qu’un ETF CAC 40 soit investi à hauteur de 15 % dans des actions Total, et 3,5 % sur AXA.

Passer ses ordres manuellement

Pour réduire vos frais, choisissez la gestion libre. Vous êtes alors maître de toutes les actions effectuées sur votre compte d’investissement en Bourse.

À la différence de la gestion libre, la gestion pilotée donne le droit à un conseiller bancaire ou financier de gérer vos investissements à votre place. Ce service délégué a bien sûr un coût non négligeable, c’est pourquoi il est plutôt utilisé par des investisseurs fortunés qui confient la gestion d’un patrimoine conséquent.

Choisir un courtier pas cher, adapté à vos besoins

Maintenant que vous connaissez quelques bonnes pratiques de base, il est temps de choisir comment le faire.

Orientez-vous plutôt vers des opérateurs en ligne qui proposent toujours des tarifs moins chers que les banques traditionnelles. Cela ne concerne d’ailleurs pas que les frais de courtage. Bien souvent, tous les services bancaires de base assurés par des banques online sont plus attractifs.

Si vous souhaitez uniquement investir en Bourse de façon autonome, vous devriez même songer à ouvrir un compte chez un courtier en ligne spécialisé comme Bourse-Direct.

Profitez des offres de bienvenue et du parrainage. Cela ne vous coûte rien d’essayer, même si vous souhaitez retirer vos fonds si vous n’appréciez pas la plateforme ! Les courtiers proposent en général d’ouvrir un compte en ligne gratuitement en quelques minutes. Dans le cas d’un transfert de compte, ils prennent en général 100% des frais à leur charge.

À noter

Prenez en compte les places de marché sur lesquelles vous comptez investir la majorité de vos capitaux. Certaines plateformes sont plus avantageuses pour investir sur les marchés américains, tandis que d’autres vont se spécialiser sur le secteur asiatique.

Conclusion

Vous êtes désormais armé pour vous lancer sur les marchés à moindre coût ! Les frais de courtage et leurs montants n’ont plus de secret pour vous.

Reste maintenant à déterminer ce que vous êtes prêt à laisser de côté pour accéder à des tarifs compétitifs. Si vous êtes déjà autonome, avec une expérience des outils de placements financiers, il semble logique de vous tourner vers la plateforme la moins chère du marché.

Toutefois, ce n’est pas forcément un conseil que l’on donne aux débutants. Certains services d’investissement en ligne sont plus adaptés aux novices, car ils proposent des services complémentaires (analyse, aide à la décision, guides et tutoriels, parcours client facilité, etc.) dont le coût se répercute sur les frais de courtage. À vous d’arbitrer sur ce qui vous semble le plus adapté.

Enfin, restez vigilant sur les autres types de frais. Certains courtiers utilisent des arguments marketing promettant « zéro frais de courtage », mais personne n’est dupe : ils se rattrapent forcément quelque part, il faut donc bien comparer les grilles tarifaires et les services proposés avant d’investir avec un broker qui vous convient.

author

Michaël Marrot

Des articles pour aller plus loin

multiples pages d'un livre ouvert traitant de l'investissement en bourse

Les livres incontournables pour investir en Bourse (Top 7)

Vous souhaitez vous lancer dans l’investissement en Bourse et cherchez quels sont les meilleurs ouvrages susceptibles de vous guider dans.

31 janvier 2023
jeune homme devant son PC cherchant comment investir en bourse avec un petit budget

Comment investir en Bourse quand on a un petit budget ?

Investir en Bourse avec un petit budget est possible grâce à de petits investissements. En outre, il est tout à.

23 janvier 2023
homme portant un cartable et marchant dans la rue pour aller investir

Dans quoi investir : 4 placements pour 2023

Alors que le contexte économique n’est pas toujours au beau fixe, certains placements permettent toujours à bon nombre d’investisseurs de.

20 janvier 2023